Politique

7e congrès ordinaire du CDP: Eddie Komboigo reconduit à la tête de CDP

Share Button

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) a tenue son 7e congrès ordinaire les 5 et 6 mai 2018 au Palais des sports de Ouaga 2000. A l’issue du Congrès Eddie Komboïgo a été réélu à  la présidence du parti pour un mandat de 3 ans. Les congressistes ont aussi renouvelé le bureau exécutif national fort d’une centaine de membres.

Après les évènements des 30 et 31 octobre 2014, le parti de Blaise Compaoré clame : « le CDP ne garde pas de la rancœur ». « Venant donc de loin » et déterminé « à aller très loin », le CDP, au nom de son fondateur, prône « le pardon, l’apaisement, la réconciliation, la tempérance, la modération dans le langage et exclut tout ce qui est méchant ».

C’est d’ailleurs, selon le président du parti, le message du fondateur Blaise Compaoré à ses camarades.

Le CDP est un parti qui a dirigé le Burkina Faso pendant 27 ans. C’est plus d’un quart de siècle de gouvernance marquée par des succès et des échecs. Le président du parti le sait et c’est pourquoi il a affirmé : « le CDP reconnait que tout n’a pas été parfait lorsqu’il exerçait le pouvoir d’Etat ».

Il renchérit : « malgré ses acquis indéniables, il a connu des insuffisances et des échecs dans la mise en œuvre de sa politique ». Pour cette raison le parti assume sa part de responsabilité dans ce qui n’a pas répondu aux exigences des populations a confié le patron du CDP.

Il n’a pas hésité à demander pardon au peuple burkinabè pour tous les actes posés et qui ont contrarié ses aspirations quotidiennes. Il a par la même occasion invité les militants et militants du parti à comprendre et accepter que l’histoire du CDP s’est bâtit aussi sur les échecs et surtout sur la capacité des membres à se relever et à rebâtir pierre après pierre, jour après jour et sans relâche l’édifice commune.

Dans son mot de clôture, le nouveau président a indiqué que l’objectif principal après ce congrès est la reconquête du pouvoir d’Etat. Et pour ce faire, il estime que le parti a bel et bien les moyens.

« Reconquérir le pouvoir d’Etat est maintenant notre objectif. Aucun obstacle ne nous empêche désormais d’assumer pleinement notre rôle dans l’évolution sociopolitique de notre pays le Burkina Faso. Avec les partis de l’opposition, le CDP jouera pleinement sa partition dans la défense intrinsèque et sans exclusive d’intérêts de notre peuple » a fait savoir Eddie Komboïgo.   Le nouveau gouvernail de l’ex parti au pouvoir s’est dit prêt à relever les défis électoraux à venir.

Ajouter un commentaire
OUAGA24.COM est totalement libre et ne dépend d’aucune structure étatique ou gouvernementale ou politique.