Candidature au concours de la Police: “Un seul centre pour déposer ses dossiers”

Depuis le 17 juillet 2017, l’assaut est lancé dans les différentes sites de réception des dossiers. Le constat est abasourdissant dans les sites où nous avons fait un tour. Au stade du 4 Aout et au Centre culturel Jean-Pierre Guigané, la foule est immense.

Les conséquences, un désordre et des désagréments divers, tant pour les riverains que pour les candidats à la candidature des 2500 élèves policiers du Burkina Faso session 2017.

Les uns se bousculent, les autres semblent sereins dans leurs rangs, et d’autres enfin guêtent la moindre faille pour s’infiltrer dans les rangs. Ces derniers, ils sont les plus nombreux. C’est la stratégie qu’adopte bon nombre de candidats.

Voici une des raisons qui explique pourquoi, ce jeune homme veille ici à Jean-Pierre Guigané depuis 2 jours maintenant. Par contre pour Lucien Goumbri venu de Fada N’Gourma pour l’occasion et présent sur le site après 8 heures du matin  “Cela n’a pas été simple…mais j’ai pû déposer” a t-il rassuré. Nous cherchons à comprendre davantage mais il nous explique tout simplement qu’il s’est “débrouillé”. Or d’autres font le gué qui, depuis le mardi, qui depuis hier mercredi sans obtenir gain de cause.

Ouagadougou, le lieu de réception de tous les dossiers

Tous les candidats du Burkina Faso font leurs dépôts dans la capitale. Il y a encore lieu de se poser des questions: pourquoi faire de Ouagadougou l’épicentre des réceptions des dossiers? Quelles mesures sont prises pour éviter tout ce boucan qui précède, assiste et suit les dépôts des dossiers?

Dépenser autant pour déposer ses dossiers?

Quand on rajoute à cela les allers et retours sur les sites, les dépenses occasionnelles, les prix des tickets de transport, l’on peut se lamenter.

Pourtant, nombre de candidats quittent les villes comme Bobo-Dioulasso, Fada N’gourma, Tenkodogo, etc. Pourquoi n’est-il pas possible de faire ces dépôts depuis les villes d’origines des candidats? Combien sont-ils donc à dépenser entre 6 000 francs cfa à 15 000 francs pour se faire enregistrer comme candidats chaque année? Qu’est-ce que cela rapporte exactement en termes de retombées, pour que le département ne prenne pas ce problème à bras le corps?

Les réponses, nous osons les trouver bientôt. En attendant souhaitons bonne chance à nos frères et sœurs à la candidature à la candidature.




Ajouter un commentaire

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.