Cyber-escroquerie: La Police Nationale dévoile les méthodes via téléphone mobile

L’avènement des Technologies de l’Information et de la Communication, notamment la téléphonie mobile, a profondément changé le mode traditionnel de transfert d’argent des Burkinabè. Aujourd’hui, le transfert d’argent via les téléphones mobiles est l’un des moyens les plus utilisés pour envoyer et recevoir de l’argent.
Mais en fait, ce mode de transfert d’argent a aussi créé un nouveau type de cyber-crime qui est l’escroquerie via les moyens de paiement et de transfert d’argent sur téléphone mobile.

C’est un constat fait par la Police Nationale. Elle a ainsi constaté une recrudescence de cette cyber-escroquerie au Burkina Faso. En effet, le mode opératoire employé est le suivant:
Ils procèdent à une identification des cibles tout en se rassurant que leurs portefeuilles électroniques sont bien approvisionnés, puis les contactent téléphoniquement pour leur dire ceci: « compte tenu de votre fidélité, vous avez droit à un bonus, est-ce que vous l’avez reçu? ».
Naturellement, comme vous n’avez pas effectivement reçu de bonus, vous répondrez à la négative. Ils profitent alors vous indiquer une procédure à suivre pour recevoir le soit disant bonus. C’est ainsi qu’ils vous demandent de composer un code USSD tel que: *xxx*x*un_numero_de_telephone*une_suite_de_chiffres_identiques*votre_code_pin# puis ok.

Tout cela est bien évidemment faux: il s’agit de tentative d’escroquerie.
Il est demandé de ne pas le faire car le code qu’ils vous demandent de composer, correspond exactement à un code de transfert d’argent de votre téléphone vers un autre numéro. Pour ce faire, une fois que vous suivez leurs indications espérant recevoir le bonus, c’est plutôt un message de notification de transfert d’argent que vous recevrez.
Par ailleurs, la Police Nationale tout en dénonçant cette attitude criminelle, vous invite à ne jamais vous laisser prendre dans ce piège.
Enfin, le conseil qui est donné est de prendre le soin de bien noter le code demandé et de s’adresser immédiatement aux services de la Police Nationale ou aux services de police judiciaire le plus proche.

Sources: Division de la Communication et des Relations Publiques de la Police Nationale

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.