IUTS aux fonctionnaires: la CGT-B demande son exonération

Le collectif CGT-B (Confédération général du travail du Burkina), était en assemblée générale ce jeudi 23 mars 2017 à la Bourse de travail de Ouagadougou. L’ordre du jour, informer l’ensemble des militants du collectif sur l’état d’avancement des discussions sur la question de l’Impôt unique sur le traitement des salaires (IUTS).

Informer les militants à la base sur une question en discussion en ce moment et qui revêt une importance pour l’ensemble des travailleurs, c’est bien l’ordre du jour. En fait, il s’agit de la question relative à l’IUTS sur les primes et indemnités des travailleurs du public.

L’IUTS sur les primes et indemnités vers une application au public ?

Selon Norbert Ouangré, secrétaire général adjoint de la confédération, en effet, cette disposition ne s’adressait depuis lors qu’aux salariés du secteur privé. Seulement, depuis peu, le gouvernement aurait souhaité l’étendre aux travailleurs du public, ce que le collectif CGT-B rejette. Pour ce faire, la confédération entend mener des tractations entre les responsables et les membres, pour définir la réaction à adopter dans pareil cas.

Mais il semble que les divergences relevées entre les différentes structures syndicales sur la question  sont de simples désaccords. Pour le SG adjoint, « Il ne s’agit pas d’une division. Car, ce n’est pas la première fois qu’au sein de l’UAS nous n’arrivons pas à nous accorder totalement sur une situation. Mais il faut retenir que dans de pareilles circonstances, chaque organisation assume sa position».  Il est donc tout à fait normal d’avoir des prises de positions contradictoires entre syndicats.

Vers l’exonération de l’IUTS sur les primes et indemnités ?

La CGT-B manifeste par ailleurs le souhait que les autorités répondent favorablement à leurs revendications initiales. «Nous voulons l’exonération de l’IUTS sur les primes et indemnités des travailleurs du privé, étant entendu que jusque-là, les travailleurs du public sont épargnés.»

Ouangré Norbert a enfin rassuré sur l’issue finale de la ‘’discorde’’. « Nous pensons bien que cela va aboutir car le débat sur la question est loin d’être épuisé au niveau de l’UAS…Nous allons continuer donc à discuter et l’on devrait réussir à s’accorder sur la question »

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.