Coopération Afrique-Europe : le président du Faso plaide pour le respect des intérêts des populations respectives.

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a échangé ce matin, par visioconférence, avec des sages européens et africains.

Ce groupe de « sages » composés de chefs d’Etat africains et anciens chefs d’Etat et de gouvernement africains et européens, de présidents et anciens présidents d’institutions ainsi que de personnalités des deux continents, ont échangé sur la mise en place d’une Fondation Afrique-Méditerranée-Europe (AME).

Pour l’initiateur de ce projet, Jean-Claude Juncker, ancien président de la Commission européenne, l’objectif est de « construire un nouveau partenariat d’égal à égal pour définir, ensemble, le futur de nos deux continents».

Le président du Faso a salué « cette initiative citoyenne originale qui vise à renforcer et à consolider la communauté de destin que nous avons entre l’Afrique et l’Union européenne. »

Il a souligné la nécessité pour les deux continents de travailler à un partenariat beaucoup plus équilibré, plus respectueux des priorités des uns et des autres, et qui prenne en compte la nécessité d’une réciprocité des échanges entre les deux continents.

« Cela est important parce que l’Afrique a changé, la jeunesse africaine a changé (…) Nous devons être tous, de part et d’autre, respectueux des intérêts de nos populations respectives », a insisté Roch Marc Christian Kaboré, pour qui cette Fondation doit être une force de proposition et de réalisation.

Les différents participants à ces échanges ont salué cette initiative qui entend mobiliser les chercheurs, les intellectuels et entrepreneurs africains et européens en vue de relever les défis communs à l’Afrique et à l’Europe.

Un appel a été lancé à la fin des échanges entre sages africains et européens, pour la mise en place de la Fondation Afrique-Méditerranée-Europe (AME), qui se veut « un instrument partagé et paritaire, travaillant dans l’intérêt commun et indépendant ».

Direction de la communication de la présidence du Faso

Ajouter un commentaire