Proces de Laurent Gbagbo: voici pourquoi l’un des juges à demissionner

Le juge Allemand Bertram Schmitt a été déchargé de ses fonctions de juge au sein de la Chambre de première instance I, en vertu de l’article 41(1) du Statut de Rome et de la règle 33(1) du Règlement de procédure et de preuve, dans l’affaire Le Procureur c. Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé.



Selon l’unité de la des affaires publiques de la Cour Pénale Internationale, cette décision rendue le 21 décembre 2015, répondait à une requête de ce dernier, qui pour un problème de calendrier ne pouvait pas assister aux audiences de l’ex chef de l’Etat ivoirien, et l’ancien président des jeunes patriotes prévues pour le 28 janvier prochain.

« Dans sa requête soumise à la Présidence le 25 septembre 2015, le juge Schmitt avait expliqué que la charge de travail liée à ses fonctions de juge président dans l’affaire Le Procureur c. Jean-Pierre Bemba Gombo, Aimé Kilolo Musamba, Jean-Jacques Mangenda Kabongo, Fidèle Babala Wandu et Narcisse Arido, ainsi que le calendrier des audiences dans cette affaire (dont le procès s’est ouvert le 29 septembre 2015 et est en cours), l’empêcheraient de participer aux audiences de l’affaire Gbagbo et Blé Goudé, dont le procès est prévu de débuter le 28 janvier 2016 » , a expliqué notre source.

Il a été remplacé par le juge Cuno Tarfusser. La Chambre de première instance I est donc actuellement composée de M. le juge Cuno Tarfusser, Mme la juge Olga Herrera Carbuccia et M. le juge Geoffrey Henderson. Dans une décision rendue le lundi 11 janvier 2015, M. le juge Cuno Tarfusser a été élu juge président dans cette affaire.
[metaslider id=1560]

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.