Attaque de Yimdi: “Zida voulait qu’on élimine le Général Diendéré, Salifou Diallo, le Colonel Kéré” sergent Poda




 Dans le procès des EX RSP le sergent-chef Ali Sanou est appelé à la barre ce samedi 01 Avril afin de répondre aux mêmes chefs d’accusations. Notons qu’il est considéré comme le cerveau de l’attaque et lui même l’a reconnu avant de demander pardon à ses frères d’armes.

Le sergent Chef a reconnu avoir déserté l’armée  en temps de paix, afin de protéger sa vie qui était menacé par l’ex-Premier ministre Yacouba Isaac Zida, lieutenant colonel durant les fais.

Selon lui, c’est le général qui est à l’origine de la mutinerie de 2011. Selon ses explications, si la garde présidentielle a tiré cette année, c’est parce que Zida qui était commandant à l’époque, a réuni des jeunes qu’il a incité à se soulever aussi comme les autres corps de l’armée. Le même Isaac Zida a incité des jeunes à venir foutre la merde au camp selon ses mots, mais a échoué dans cette autre tentative quand Ali Sanou et certains de ses frères d’armes leur ont opposé de la résistance a confié l’intéressé.
 Au préalabe c’est le sergent Poda Ollo Stanislas qui comparaissait devant la barre.

Zida voulait qu’on élimine le Général Diendéré, Salifou Diallo, le Colonel Kéré

Pour les faits de désertion, le sergent Poda explique l’avoir fait pour sauver sa vie. Il a fait cas des différents problèmes sous la Transition. Dans sa relation des faits, le Sergent Poda indexe Isaac Zida d’avoir tout planifié pour diviser l’ex RSP.

En effet selon l’accusé, Zida lui avait confié comme à d’autres de son corps, une mission dont la finalité serait non seulement l’assassinat de certains officiers tels que : le général Gilbert Diendéré, le Colonel Kéré, etc. ; mais aussi de certains politiques en l’occurrence l’actuel président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo. En contrepartie de l’exécution de ladite mission, lui personnellement devrait recevoir une prime de 60 millions de francs CFA, une villa, une formation en Israël afin de passer à un grade supérieur d’après lui. Son désaccord à cette proposition va lui valoir des menaces ce qui va l’emmener à quitter le pays pour se refugier en Côte d’Ivoire le 28 septembre 2015 a-t-il confié.

Ayant refusé, il a subi des menaces depuis fin juillet 2015. Aussi ajoute-t-il, Isaac Zida a « donné 25 millions de F CFA à Delwendé pour empoisonner la cuisine ». De toute sa relation des faits, le sergent prend à témoin le collège des sages, Michel Kafando, l’ancien président Jean Baptiste Ouédraogo, les généraux Zagré et Diendéré. « On n’est pas contre la transition, c’est Zida qui nous mettait en conflit avec la population », dit-il. Le sergent Poda dit avoir quitté le Burkina le 28 septembre 2015 pour la Côte d’Ivoire.

A titre d’exemples, l’accusé a indiqué que dans la nuit du 27 août de la même année, six individus se sont rendus à son domicile. Ne l’ayant pas trouvé, ils ont menacé son frère de s’en prendre à sa personne au cas où il ne revenait pas sur sa décision. Les menaces ne se sont pas arrêtées là selon le caporal. En effet, il a également confié que son père a refusé une proposition de Zida qui faisait état de création d’une OSC qui aura pour base dans son village. Ce refus toujours selon le fils va valoir au père, une peine d’emprisonnement de 10 mois. C’est donc face à ces situations et aux intimidations incessantes que le militaire a jugé bon de déserter afin de préserver sa vie a-t-il souligné.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.