Attaque d’Inata: un drone Reaper et 2 mirage 2000 français à la rescousse

La gendarmerie d’Inata, dans le nord du Burkina Faso, a été la cible d’une attaque terroriste dans la nuit du 3 au 4 octobre 2018.

A la demande des autorités militaires burkinabè, la force Barkhane est immédiatement intervenue.

Un drone Reaper a été dirigé vers la zone tandis que deux Mirage 2000 et un avion ravitailleur C135 ont décollé sous très faible préavis de la base aérienne projetée de Niamey pour rallier la zone de l’attaque.

Une colonne de plusieurs motos quittant la zone en direction du nord  a été détectée par le drone Reaper. Après avoir observé le comportement du groupe et levé le doute sur la nature terroriste de celui-ci, une frappe aérienne a été réalisée dans la nuit par les deux Mirage 2000. Le bilan de l’action est en cours d’évaluation.

En rappel Un gendarme a été tué et un autre grièvement blessé, lors d’une attaque perpétrée dans la nuit de mercredi à jeudi contre le poste de Inata, à une soixantaine de km de Djibo.

Conduite par les armées françaises, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, l’opération Barkhane a été lancée le 1er août 2014. Elle repose sur une approche stratégique fondée sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la bande sahélo-saharienne (BSS) : Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad. Elle regroupe environ 4 500 militaires dont la mission consiste à lutter contre les groupes armés terroristes et à soutenir les forces armées des pays partenaires afin qu’elles puissent prendre en compte cette menace notamment dans le cadre de la force conjointe du G5 Sahel en cours d’opérationnalisation. 

Ajouter un commentaire

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.