Société

Burkina Faso – MATD: Les syndicats en grève de 72 heures à compter du mercredi 16 mai

Share Button

Par la présente, j’ai l’honneur de porter à votre connaissance que le Syndicat National des Administrateurs Civils, des Secrétaires et Adjoints Administratifs du Burkina en abrégé SYNACSAB dépose un préavis national de grève concernant l’ensemble des activités professionnelles de ses membres à compter du mercredi 16 au vendredi 18 mai 2018 pour une durée de soixante douze (72) heures.

Préalablement à ladite grève, le syndicat observera devant les gouvernorats, les hauts-commissariats et l’immeuble du Faso un sit-in de quarante huit (48) heures à compter du lundi 14 au mardi 15 mai 2018 de 7h 30 minutes à 15h 30 minutes.

A l’issue de ce mouvement d’humeur, s’il n’obtient pas satisfaction, le SYNACSAB observera à compter du mercredi 30 mai 2018 jusqu’à la prise en compte des préoccupations de ses membres :

un sit-in (de 7h30 à 15h30) tous les mercredis de la semaine devant les gouvernorats, hauts-commissariats et l’immeuble du Faso ; soixante-douze (72) heures de grève à la fin de chaque mois.

Ces actions qui visent à protester vigoureusement contre le dilatoire du gouvernement quant à la prise en compte des préoccupations des administrateurs civils, des secrétaires administratifs et adjoints administratifs s’accompagneront d’une suspension d’activités à compter du lundi 14 mai 2018 jusqu’à la prise en compte effective des préoccupations des administrateurs. En attendant un complément de liste, il s’agit des activités ci-après traitement des dossiers d’associations ;
immatriculation des sociétés coopératives ;
rédaction et transmission des rapports trimestriels, semestriels et annuels.

Par ailleurs, le SYNACSAB tient à préciser que dans le cadre de ce préavis, les chefs de circonscription administrative pourront se déclarer grévistes conformément à l’article 4 de la loi 45-60 du 25 juillet 1960 portant règlementation du droit de grève des fonctionnaires et agents de l’Etat.

Tout en vous souhaitant bonne réception de la présente, je prie vous de croire,
Monsieur le Ministre, à l’assurance de ma considération distinguée.
Le Secrétaire Général National
BIDIGA Adama
Administrateur Civil

Ajouter un commentaire
OUAGA24.COM est totalement libre et ne dépend d’aucune structure étatique ou gouvernementale ou politique.