Burkina: Mouvement d’humeur des travailleurs des médias publics

Pas de journal télévisé de 20h ce lundi. C’est le constat qu’ont fait les téléspectateurs de la télévision nationale à l’heure du traditionnel journal de la RTB. La radio également n’a pas diffusé son traditionnel 19h.

La raison, un mouvement d’humeur des travailleurs qui ont décidé de travailler “comme des fonctionnaires ” de 7h30 à 12h30 et de 13h à 16h pendant 72h à compter de ce lundi.

Ce mouvement d’humeur intervient en plein Traité d’Amitié et de coopération avec la Cote d’Ivoire.  Notons que les délégations ivoirienne séjourne depuis quelques jours au Burkina.

Le président ivoirien, Alassane Ouattara est attendu ce mardi dans la capitale burkinabè, pour la 8e Conférence au sommet du Traité d’Amitié et de Coopération entre le Burkina Faso et la République de Côte d’Ivoire. 
Il co-présidera ce mercredi 31 juillet, avec son homologue burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, les travaux de la Conférence, qui permettra d’adopter les projets intégrateurs et de développement proposés par les experts, et examinés par le conseil des ministres conjoint des gouvernements burkinabè et ivoirien. 

Depuis le début de l’année, les travailleurs des médias publics ont observé une série de mouvements d’humeur pour réclamer entre autres la mutation diligente et sans condition de Sidwaya et de la RTB, la dotation conséquente en équipements et le versement intégral de la taxe de soutien au développement des activités audiovisuelles de l’Etat aux médias publics.

Une délégation gouvernementale, conduite par le ministre en charge de l’Economie et des Finances, Lassané Kaboré, a rencontré, ce lundi 29 juillet 2019, le bureau du Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC), informe la page Facebook du ministère de la Communication.

Ajouter un commentaire