Burkina: le parlement autorise le retrait de 105 000 parcelles illégalement acquises

Le parlement burkinabè a autorisé jeudi, le retrait de 105000 parcelles, illégalement acquises entre 1995 et 2015 dans 15 communes urbaines, au profit l’Etat et «des populations injustement spoliées».



«Ce matin (jeudi) lors du huis clos, l’ensemble des 108 députés présents ont donné quitus à votre travail. Nous avons aussi à l’unanimité des présents, voter la proposition de loi sur le retrait des 105 000 parcelles illégalement acquises par différentes structures ou par des individus», a indiqué le président de l’Assemblée nationale Salifou Diallo, après la présentation du rapport sur le foncier urbain.

«Ce travail remet dans leur droits, des populations injustement spoliées de leurs terres, remet dans le patrimoine de l’Etat des terrains acquis illégalement par des promoteurs indélicats».

Selon le président de la commission d’enquête parlementaire sur le foncier urbain, Boureima Barry, 105000 parcelles ont illégalement attribuées ou occupées entre 1995 et 2015 dans 15 communes, relevant des grandes villes du Burkina Faso.

AIB

 

Extrait du rapport 

–>Plus de 16 milliards d’impôt non payés par les promoteurs d’immobilier selon la commission d’enquête parlementaire.

—>A kaya les membres de la commission pour 11 décembre ce sont partagés 78 parcelles au niveau des cités des forces vives

–>Deux agents de l’urbanisme à Bobo se sont partagés plus de 500 parcelles.

–>Blaise Compaoré bénéficie de 113 parcelles à ziniare.

–>2000 parcelles attribuées par la maire de boulmiougou.

Au total 105000 parcelles ont été illégalement attribuées à des personnes physiques et personnes morales.
Pour ce qui concerne les personnes morales, 3 sociétés appartenant à la même personne ont été épinglés. Il s’agit :

– De SABMO qui a acquis illégalement 8000 parcelles

-SOCOGIB pour 60 000 parcelles à Yagma et 20 000 à Gnoko2.

-AZIMO portant sur une acquisition de 175 parcelles à un prix dérisoire de 2500f le m2 pour être revendu à 70 000f le m2.

le point par commune

Voici le nombre de parcelles illégalement attribuées ou acquises par commune, livré ce jeudi devant le parlement par le président de la commission d’enquête parlementaire sur le foncier urbain au Burkina Faso, Boureima Barry.

1.Ouagadougou: 95137 parcelles.

2.Bobo: 6297 parcelles

3.Koudougou: 1198

4.Kongoussi: 1127 parcelles

5.Ouahigouya: 424 parcelles

6.Ziniaré: 202 parcelles

7.Titao: 156 parcelles

8.Kaya: 78 parcelles

9.Dédougou: 42 parcelles

10.Fada: 173 parcelles

11.Yako: 14 parcelles

12.Tenkodogo: 20 parcelles

13.Manga: une réserve administrative

14.Koupéla: zone boisée morcelée

15.Pabré: 254 parcelles.

Agence d’Information du Burkina

 

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.