Burkina: Un Plan d’urgence « Médias et Sécurité », bientôt lancé

La Présidente du Conseil Supérieur de la Communication, Nathalie Somé, a échangé avec le Ministre d’Etat, Ministre de la Sécurité, Simon Compaoré, le lundi 3 avril 2017, sur le traitement de l’information liée aux questions sécuritaires. Un Plan d’urgence « Médias et Sécurité », qui sera lancé dans les jours à venir a été présenté au ministre en charge de la sécurité, à cet effet.

Depuis le 21 février 2017, le Conseil Supérieur de la Communication (CSC), a entrepris une série de rencontres de concertation des médias sur le traitement de l’information liée à la question de sécurité dans notre pays. « Au cours de ces rencontres nous sommes tombées d’accord sur un diagnostic à savoir que le traitement de l’information aujourd’hui tel que nous le constatons dans les médias pèche et les hommes de médias ont reconnu unanimement qu’il faut un recadrage, mais comment recadrer pour pouvoir appuyer, soutenir les efforts du gouvernement en matière de résolution de problème de sécurité que nous connaissons dans notre pays ? Des recommandations ont été faites, par les journalistes eux-mêmes. Parmi ces recommandations, il y’a des solutions qui ne relèvent pas uniquement du CSC, par exemple la question d’accès à l’information sécuritaire et la question de formation aussi, parce qu’il s’agit de question de secret militaire. C’est de toutes ces questions que nous sommes venus discuter avec le Ministre d’Etat, Ministre de la Sécurité et voir comment nous pouvons au mieux prendre en charge la question de traitement de l’information. Avec monsieur le ministre nous sommes tombés d’accord sur un programme d’urgence, Medias et Sécurité que nous allons incessamment lancer », a déclaré la Présidente du CSC. Dans ce programme, foi de Nathalie Somé, plusieurs activités, allant de l’information à la formation sont au menu. Elle a saisi l’occasion pour inviter les journalistes à ne pas perdre de vue les valeurs cardinales telles que le patriotisme, la solidarité et l’unité d’action. « Si nous perdons de vue ces valeurs, nous faisons le nid des terroristes en ce qui concerne les questions sécuritaires. C’est le journalisme qui pousse à la roue du développement », a insisté Mme Somé.
Le Ministre d’Etat, Ministre de la Sécurité, pour sa part, a remercié le CSC pour cette initiative. « La guerre que nous menons contre les terroristes est asymétrique. Elle nous impose au moins que nous ayons avec nous l’ensemble des communicateurs, des hommes et des femmes de la presse pour nous accompagner. Je le dit avec beaucoup de sincérité parce que quand on parle de formation c’est vraiment nécessaire. Il faut qu’on mette le doigt sur un certain nombre de dérapage et cela nous permettra de cheminer ensemble et réussir ensemble contre ceux qui veulent déstabiliser notre pays. Nous allons vous donner suffisamment cette volonté et l’intelligence pour que même si y a une information que vous devez publier, que vous puissiez prendre le soin de vérifier », a indiqué Simon Compaoré.
La Direction de la Communication et de la Presse Ministérielle du Ministère de la Sécurité

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.