Commune de Gayerie: les agents remontés contre le maire et le SG

Les agents de la commune urbaine de Gayerie ont observé un arrêt de travail les 20 et 21 juin 2018, pour exiger de l’autorité, de meilleures conditions de travail et l’arrêt des discriminations contre certains agents.

Après avoir interpellé le maire Kirsi Thiombiano sur la détérioration de leurs conditions de travail le 1er juin 2018, les agents de la commune urbaine de Gayéri dans la province de la Komondjari sont allés en grève les 20 et 21 juin 2018.

Leur plateforme revendicative comporte plusieurs points au nombre desquels, la tenue régulière de rencontres pour instaurer la synergie et rétablir la confiance entre les agents et l’autorité, l’augmentation de la dotation en carburant et de son extension aux agents communaux en service dans les autres administrations.

Certains agents sont mécontents parce qu’ils estiment être mis en touche par le maire depuis un moment. C’est le cas du chauffeur Goudouma Lompo et de la secrétaire Sibdou Lankoandé.

Le chauffeur affirme que le maire ne demande plus ses services à cause de son appartenance politique tandis que la secrétaire soutient être dénudée de toute activité de la mairie.

En plus, les frondeurs s’insurgent contre le maire car selon eux, il est opposé à la promotion de certains agents. En outre, les protestataires condamnent «fermement l’immixtion» du secrétaire général de la mairie Adamou Kinda, dans des tâches qui ne seraient pas les siennes.

Pour les frondeurs, M. Kinda doit être remplacé sinon ses instructions ne seront plus suivies par aucun agent.

Les grévistes comptent reconduire leur mouvement de façon illimitée si rien n’est fait dans les prochains jours pour satisfaire leurs attentes.

Interrogés par l’AIB, le maire et le secrétaire général disent ne pas se reconnaitre dans les faits qui leur sont reprochés. Ils estiment qu’ils travaillent dans le respect des textes et dans le souci de moderniser l’administration communale.

Par conséquent, les deux responsables invitent ceux qui se sentent brimés par l’Administration de faire recours aux institutions républicaines pour réparation.

«Vous me devez une fière chandelle car des agents n’ayant jamais avancé ou dont le dernier avancement date de 2002, ont tous été avancés, reversés dans la nouvelle loi avec incidence financièreet cela depuis décembre 2017» a souligné le Maire de Gayéri dans sa réponse aux frondeurs.

AIB

Ajouter un commentaire

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.