Conseil des ministres: l’insécurité alimentaire au cœur des préoccupations

Share Button

Le Conseil des ministres s’est tenu ce mercredi 7 mars 2018 sous la présidence du chef de l’État, Roch Kaboré. En attendant son contenu intégral, voici le bref compte-rendu fait par le ministre de la Communication et des relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou au sortir de ce rendez-vous hebdomadaire.

Au ministère en charge des Affaires étrangères, le Conseil a adopté deux décrets, le premier est relatif à l’ouverture du consulat général du Burkina Faso à Soubré en république de Côte d’Ivoire et le second fixant les circonscriptions consulaires des consulats généraux à savoir celui d’Abidjan, de Bouaké et de Soubré et un consulat honoraire à Abengourou en république de Côte d’Ivoire.

Au département de l’Administration territoriale et de la décentralisation, le Conseil a adopté les nouveaux référentiels de la décentralisation à savoir la stratégie décennale de la décentralisation et du plan d’action quinquennale de sa mise en œuvre, de la politique nationale de décentralisation et de la vision prospective à l’horizon 2040 de la décentralisation au Burkina Faso.

Pour ce qui est du ministère en charge de la Fonction publique, le Conseil a adopté la politique sectorielle de la gouvernance administrative et locale 2018-2027 décliné en quatre axes que sont la modernisation de l’administration et la lutte contre la corruption, la consolidation de la décentralisation, le renforcement de l’image du Burkina Faso dans le monde et la promotion de l’effectivité du droit des citoyens à l’information.

Par ailleurs, le Conseil s’est appesanti sur la question de l’insécurité alimentaire qui touche, selon le porte-parole du gouvernement, 620 394 personnes réparties principalement dans les régions du sahel, de l’Est, du Centre-Ouest… Sur ce, le Conseil a approuvé le plan de réponse et de soutien proposé par le ministère en charge de l’agriculture pour cette année 2018.

Aussi, on note que ce Conseil se tient cinq jours après les attaques terroristes qui ont touché le Burkina Faso, le 2 mars 2018. Rémis Dandjinou a adressé au peuple burkinabè et aux familles éplorées les condoléances du gouvernement ainsi que ses vœux de prompt rétablissement aux blessés. Il a aussi transmis la « ferme » détermination du président du Faso à veiller à la sécurité des Burkinabè.

DCPM/Ministère de la Communication et des relations avec le Parlement

Ajouter un commentaire

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.