Afrique Burkina International

Côte d’Ivoire: Le chef d’agence de Coris Bank San Pedro arrêté

Share Button

Le chef d’agence de Coris Bank San Pedro, Boli Ablé Stéphane, a été arrêté vendredi à San Pedro par la police et déféré mardi au tribunal de Sassandra pour abus de confiance sur la somme de plus de 433 millions de francs CFA, émis au nom de la société CODIVAL, appris jeudi l’AIP, de sources proches du dossier.

Le 30 juin, Ouattara Gérard Philippe se présente à l’agence Coris Bank de San Pedro,  avec deux chèques émis par la société de convoyage de fonds, CODIVAL Abidjan, dont un premier d’un montant de 100 millions de francs CFA et un second d’un montant de plus de 300 millions de franc CFA, représentant des recettes d’entreprises. Un audit est alors demandé à Coris Bank Abidjan pour l’authentification des chèques, mais le chef d’agence de San Pedro, Boli Ablé Stéphane, n’attend pas la réponse d’Abidjan et donne ordre de payer le premier chèque de 100 millions de francs CFA.

Quelques instants plus tard, le résultat de l’audit d’Abidjan arrive, ordonnant de ne pas payer le chèque, parce que jugé frauduleux. Le chef d’agence, informé par ses collaborateurs de cette décision, sort aussitôt de la banque pour retrouver Ouattara Gérard et revient à la banque avec 90 millions de francs CFA sur les 100 millions remis au client.

Un cadre de la banque, Coulibaly Aboubacar, au regard des faits, va à la police porter plainte aux environs de 14H. La police saisit le procureur près le tribunal de Sassandra, et celui-ci donne instruction pour l’arrestation du chef d’agence pour faux et usage de faux sur documents bancaires, et tentative d’escroquerie portant sur la somme de plus de 433 millions de francs CFA.

Après audition du mis en cause, celui-ci a été déféré mardi au parquet du tribunal de Sassandra. Mais le chef d’agence nie les faits, expliquant que dès qu’il a eu information de la décision d’Abidjan de ne pas payer, il a appelé le client, lui faisant croire qu’il restait quelques signatures pour valider entièrement le premier paiement, en attendant le second de plus de 300 millions de FCFA.

Selon Boli Ablé Stéphane, le client l’a invité à le rejoindre dans sa chambre d’hôtel, et une fois sur place, il trouve celui-ci en compagnie de deux individus, et leur explique que le chèque payé n’a pas été validé par Coris Abidjan, et qu’il doit donc retourner immédiatement avec les 100 millions de Francs CFA à sa banque. C’est alors, souligne Boli Stéphane, qu’il se rend compte que 10 millions manquent, et que prétextant d’aller fumer, Ouattara Gérard disparaît, suivi par ses acolytes.

Une réquisition a été faite pour savoir qui, au siège de CODIVAL Abidjan, a signé le chèque frauduleux. L’instruction se poursuit pour identifier toutes les personnes impliquées dans le coup à San Pedro comme à Abidjan.

(AIP)




Ajouter un commentaire
OUAGA24.COM est totalement libre et ne dépend d’aucune structure étatique ou gouvernementale ou politique.