Ouaga24

La passion de l'info

Société

Éducation: des enseignants en grêve de 96 Heures à compter du 27 Novembre

Share Button

Ceci est une lettre circulaire de la Coordination nationale des syndicats de l’éducation. Dans ce document, les syndicats invitent leurs militants à un arrêt de travail du 27 au 30 novembre 2017.

LETTRE CIRCULAIRE DIRECTIVE N° 3

A l’appel de la Coordination nationale des syndicats de l’éducation, les travailleurs de l’éducation et de la recherche, ont massivement répondu au mot d’ordre de grève d’avertissement de 48 heures sur toute l’étendue du territoire national. Cette mobilisation exceptionnelle et historique témoigne de la justesse de la plateforme revendicative, de l’adhésion des travailleurs au cadre unitaire mis en place par quinze (15) syndicats et de la détermination des travailleuses et travailleurs du secteur de l’éducation et de la recherche. Au bilan, la mobilisation a été évaluée à plusieurs dizaines de milliers de travailleurs ayant observé le mot d’ordre de grève et qui sont descendus dans les rues des localités du pays. C’est encore une fois l’occasion pour la Coordination de féliciter les structures, les militants des différents syndicats qui la composent ainsi que toutes les organisations ayant œuvré à ce succès historique.

Devant les tergiversations du gouvernement pour prendre toute la mesure de la détermination des travailleurs en lutte, tergiversations manifestées par les propos et attitudes provocateurs du MENA et par la réaction tardive (du 27 Octobre au 9 Novembre) du Premier Ministre à la récusation du MENA comme interlocuteur par la Coordination, celle-ci, prenant en compte les aspirations des travailleurs à la base, a décidé d’assumer ses responsabilités. Pour ce faire, elle a pris d’importantes décisions pour la poursuite de la lutte, tant au plan des actions que de l’organisation du mouvement.

Des actions de lutte.

Conformément au contenu du préavis de grève déposé le 10 Novembre 2017, pour protester contre ces manœuvres dilatoires et d’intimidation, et pour exiger la satisfaction totale de sa plateforme minimale, la Coordination invite l’ensemble des travailleurs de l’éducation et de la recherche à :

Un arrêt de travail de quatre-vingt-seize (96) heures pour compter du lundi 27 Novembre à zéro (00) heure au jeudi 30 Novembre à vingt-quatre (24) heures ;

La suspension de la transmission des rapports trimestriels et des données statistiques au sein de l’administration,

La suspension des évaluations au post-primaire et au secondaire, des évaluations et des compositions trimestrielles au primaire et au préscolaire.

Les deux dernières actions entrent en exécution pour compter du vendredi 09 Novembre 2017, date de dépôt du préavis. Il y a lieu de préciser que les suspensions d’évaluation concernent toutes celles certificatives et sommatives. En clair, il ne doit être délivré aucune note entrant dans le cadre de l’évaluation des apprenants dans tous les niveaux d’enseignement sus visés (devoirs, examens et concours) au cours et à la fin du présent trimestre.

En sus de ces mots d’ordre, il est retenu des sit in hebdomadaires, chaque jeudi de 7 H à 10 heures.

Toutes ces actions de lutte concernent aussi bien les établissements publics que privés. Toute personne les ayant observées au public et ne les respectant pas au privé sera considérée comme non gréviste.

De l’organisation du mouvement.

Pour assurer l’efficacité et la cohésion du mouvement de lutte collective que nous avons engagé, les mesures suivantes doivent être observées par toutes les structures et les militants :

Il est mis en place un comité national de grève composé de deux représentants par syndicat membre de la Coordination et qui a la responsabilité de coordonner et diriger l’ensemble des activités entrant dans le cadre de la présente lutte. Son bureau est celui de la Coordination ;

Les Coordinations locales (région ; province ; département) non encore mises en place doivent l’être sans délai, dès réception de la présente circulaire ;

Les commissions suivantes, placées sous l’autorité du comité national de grève, sont créées :

La commission presse : elle est chargée d’appuyer le Comité National de Grève dans la production des documents nécessaires aux activités de communication et dans le cadre des correspondances.

La commission enseignement privé : afin d’assurer le respect des différents mots d’ordre dans ce secteur de plus en plus important dans le système éducatif national, cette commission proposera les actions nécessaires.

La commission-suivi du mouvement : pour assurer une évaluation correcte de la grève passée, un petit noyau a été mis en place. Ce noyau sera renforcé pour collecter et traiter les informations sur l’observation des différents mots d’ordre.

Dans la précédente circulaire, il avait été demandé de procéder à l’évaluation de la grève. Une précision supplémentaire est à prendre en considération : faire les évaluations du suivi du mouvement par secteur éducatif (préscolaire ; primaire ; post-primaire, secondaire, supérieur et recherche ensemble, Personnel au Bureau) avant de les faire remonter aux coordinations provinciale et régionales).

Toutes les organisations syndicales signataires du préavis et des différents documents doivent prendre les dispositions nécessaires pour la mise en œuvre rigoureuse des termes de la présente circulaire.

Pour la Coordination, Coordonnateur Windyam ZONGO

Ajouter un commentaire

Avec ses 15 années d’expertise dans le monde audio-visuel , il est titulaire d’un MASTER en communication.
btahirou81@gmail.com