Société

Education: le syndicat national des fonctionnaires de l’éducation se désolidarise de la grêve des enseignants.

Share Button

Ce fut une conférence de presse aux allures d’un véritable clash à l’endroit de la coordination nationale des syndicats de l’éducation. En plus de se désolidariser des mots d’ordre lancés par cette organisation qu’il juge illicite, le SYNAFEB, syndicat national des fonctionnaires de l’éducation du Burkina accuse les syndicats membres de la coordination des malheurs des agents de la fonction publique.

Pour les responsables du SYNAFEB, la loi 081 qui régit désormais la fonction publique est inachevée. Elle ne prend pas en compte les agents contractuels de l’Etat, qui voient d’ailleurs leurs salaires baissés.

“Ils ont sacrifié notre carrière et nous n’allons pas permettre qu’ils sacrifient l’avenir de nos enfants “a indiqué lundi lors d’une conférence de presse à Ouagadougou, le Secrétaire général du syndicat national des fonctionnaires de l’éducation(SYNAFEB), Koudougou Robert Kaboré.

Le SYNAFEB s’est démarqué de la grève de la coordination nationale des syndicats de l’éducation. En plus de juger que ces syndicats sont responsables avec le gouvernement de leurs malheurs, le syndicat estime que les contractuels de l’Etat ont été lésés par l’application de la loi 081 qui régit désormais le fonctionnement de la fonction publique. Il demande alors le rétablissement des avantages des agents avant toute autre revendication.

Ce fut une conférence de presse aux allures d’un véritable clash à l’endroit de la coordination nationale des syndicats de l’éducation. En plus de se désolidariser des mots d’ordre lancés par cette organisation qu’il juge illicite, le SYNAFEB, syndicat national des fonctionnaires de l’éducation du Burkina accuse les syndicats membres de la coordination des malheurs des agents de la fonction publique. Pour les responsables du SYNAFEB, la loi 081 qui régit désormais la fonction publique est inachevée. Elle ne prend pas en compte les agents contractuels de l’Etat, qui voient d’ailleurs leurs salaires baissés.

“Les contractuels ne sont pas concernés par a loi 081 en ce sens que pour être fonctionnaire il faut d’abord qu’on vous notifie en tant que contractuel pour dire qu’on va vous changer de statut. Ils ont sauté les étapes, aller faire un reversement avec un arrêté de reversement où les agents constatent que leurs salaires ont été baissés “, explique le Secrétaire général Koudougou Robert Kaboré.
Mais il n’est pas question pour le moment d’augmentation selon lui. ” Nous on ne demande pas d’augmentation. Nous on dit qu’il faut nous payer notre argent “, dit-il.

Le syndicat réclame aussi la régularisation des primes de rendement en 5 tranches pour les contractuels et la régularisation des avancements de classe des fonctionnaires. Il compte organiser un sit-in le 26 janvier prochain au MENA. En attendant, il appelle les travailleurs de l’éducation à poursuivre de travail normalement.

Le SYNAFEB dénonce par ailleurs la composition du haut conseil du dialogue social annoncé par le Président du Faso. Pour le syndicat, les contractuels ne sont pas représentés.

Omega

Ajouter un commentaire
OUAGA24.COM est totalement libre et ne dépend d’aucune structure étatique ou gouvernementale ou politique.