Enquête ODJ sur les conditions de vie et aspirations : Les jeunes du Burkina voient rouge

Share Button

Le rapport d’une enquête menée par l’Organisation démocratique de la jeunesse du Burkina Faso (ODJ) sur les conditions de vie et les aspirations des jeunes a été présenté aux hommes de médias le lundi 23 avril 2018 à Ouagadougou. On retient que dans l’ensemble, les jeunes du Burkina, sont de plus en plus confrontés à des conditions précaires de vie. 

Le but d’une telle étude n’est pas de dévoiler à la face du monde les dures conditions de travail et de vie de la jeunesse burkinabè. Ce n’est pas non plus de parler des problèmes déjà connus auxquels font face les jeunes dans de nombreux pays d’Afrique. C’est plutôt, selon le président de l’ODJ, Gabin Korbeogo « d’apporter un éclairage manifeste sur l’état des lieux des conditions de vie des jeunes afin de disposer d’un argumentaire solide pour conduire des actions de plaidoyer auprès des gouvernants, de revendications pour la cause de la jeunesse burkinabè ».

Ainsi l’enquête sur les conditions de vie et les aspirations des jeunes menée dans les 13 régions du pays a permis encore une fois de révéler au grand jour la situation peu reluisante de la jeunesse au Burkina Faso. Au total, 3000 ménages, au sein desquels 52% de femmes et 48% d’hommes, de la tranche d’âge de 15 à 40 ans, ont été enquêtés. la santé, l’éducation, les conditions de travail, la participation à la vie du ménage ont été entre autres aspects pris en compte.

Il en ressort que dans cette population cible les problèmes confrontés par les jeunes ont les mêmes noms : inégalités liées au genre, déscolarisation et analphabétisme dus au coût élevé de l’école ou au manque d’infrastructures de proximité, absence de formation professionnelle, chômage, difficultés de logement, d’alimentation et d’accès aux centres de santé.

A titre d’exemple, 37% des jeunes sont dans l’incapacité de couvrir leurs besoins alimentaires en raison de la pauvreté, aussi bien en milieu rural qu’en milieu urbain. « En majorité, ils sont issus des ménages dont le revenu mensuel est d’environ 85 000 francs CFA. 13,2% des jeunes en âge de travailler sont touchés par le chômage et les jeunes de sexe féminin sont les premières victimes », indique le rapport. Et c’est sur autant de difficultés que se fondent les aspirations des jeunes.

Ajouter un commentaire

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.