Etude sur les « Institutions Sociales et Egalité Femme – Homme » (SIGI) au Burkina Faso

 » Nous avons perçu l’impérieuse nécessité d’agir pour changer significativement la position de la femme dans la société burkinabè », Laurence Ilboudo / Marchal

Pour la ministre de la femme, de la solidarité nationale et de la famille, Laurence Ilboudo Marchal : « L’étude « Social Institutions and Gender Index » (SIGI) met en exergue, les « discriminations au sein de la famille », les « atteintes à l’intégrité physique et morale », la préséance pour les garçons », « l’accès restreint aux ressources et aux biens », les atteintes aux libertés civiles ». Il s’agit d’une étude qui quantifie les institutions sociales discriminatoires spécifiques au Faso. Selon la ministre de la femme, les résultats de cette étude viennent confirmer la nécessité d’agir sur les lois aussi bien formelles qu’informelles, afin de changer positivement la position de la femme dans la société burkinabè.

Ajouter un commentaire

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.