International: Putsch de septembre 2015 ,”j’ai été victime d’une cabale” Guillaume Soro,

Dans un entretient accordé au monde le président de l’assemblée nationale ivoirienne Guillaume Soro mis en cause pour son implication dans le putsch de septembre 2015 a estimé que ce dossier était une cabale contre sa personne. Dans l’entretient Guillaume Soro continue de se présenter en victime depuis le début de ce qui est devenu l’affaire des écoutes téléphoniques.  Il se dit « blessé par ce qui a été fait au Burkina Faso ».




« Même si j’ai beaucoup de choses à dire et que j’ai été blessé par ce qui a été fait au Burkina Faso, j’ai décidé de ne pas entrer dans la polémique et, à la demande du président Ouattara, de me fier à sa décision de gérer ce dossier. La voie diplomatique a été préconisée par le chef de l’Etat, mais je peux dire que j’ai été victime d’une cabale et le temps permettra de la démonter » confie-t-il.

A la question de savoir si c’est son ancien proche l’ex premier ministre de la transition qui est derrière cette machination il répond qu’il n’a ni rancune, ni intention de vengeance. Pour lui C’est un dossier qui est derrière lui. « Toute cabale finit toujours par s’effondrer ».
En rappel La Justice militaire renonce au mandat d’arrêt contre Guillaume Soro, dans le dossier coup d’Etat du 16 septembre 2015. Selon le nouveau Commissaire du Gouvernement près le Tribunal Militaire, cette juridiction n’est pas compétente pour émettre un tel mandat, au regard du principe selon lequel aucun état n’extrade son national et les conventions entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso qui stipulent que l’extradition n’est pas possible en matière d’infraction politiques et militaires.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.