Célébration du nouvel an kamit:”une nouvelle manière de redécouvrir l’AFRIQUE”

Le 19 juillet, s’est tenue la cérémonie de clôture de L’AN 6254  de “”DEUX HEURES POUR NOUS DEUX HEURES POUR KAMITA”. C’était une salle pleine à  craquer, qui est sortie pour soutenir cette activité qui a débutée depuis le 14 juillet et qui s’est étalée jusqu’au 19 juillet ,jour de l’AN.

Cette activité qui est à sa deuxième édition à pour Thème : Quel contenu pour la Renaissance Africaine ? Son présidium  était composer du parrain DIALLO ABDOULAYE coordinateur du centre de Presse NORBERT ZONGO, du Co parrain Me GUY HERVE KAM porte parole du BALAI citoyen  et du SG du Cadre BAYALA LIANHOUE.

DEUX HEURES POUR NOUS, DEUX HEURES POUR KAMITA ou deux heures pour penser l’Afrique de nos rêves chaque jour, est une association panafricaine à caractère culturel et intellectuel d’étudiants. Elle a un but non lucratif et officie au sein de l’université Ouaga1 Pr. JKZ depuis le 13 Mai 2013. Après quatre années passés à éveiller les consciences des âmes en formation par le débat, sur des thèmes d’intérêt, aussi bien national qu’international et panafricain, ce sont plus de mille thèmes qui ont été épluchés à la lumière d’une actualité constamment tumultueuse.

Deux heures par jour, cinq (05) jours sur sept (07) pour penser les maux par les mots. Cette plate-forme a été voulue ainsi pour  replacer le citoyen kamit au centre de sa mission historique, en tant qu’entité humaine contributive et non exclusive. Ce cadre est un tremplin, penser et conçu par des jeunes africains pour sortir notre très cher continent de l’ombre dans laquelle des siècles de géopolitique sans vergogne l’on plongé. L’Objectif principal de cette activité est La restauration de la conscience historique de l’humanité. On peut aussi noté d’autres objectifs spécifiques qui sont :

  • Faire découvrir le calendrier africain
  • Eradiquer chez les jeunes africains l’ignorance de soi
  • Faire découvrir aux jeunes la cosmogonie kamit
  • Instaurer dans la conscience collective des africains la célébration du nouvel an kamit
  • Faire découvrir aux jeunes les cinq acteurs de la création
  • Décoloniser le mental nègre

Le calendrier Kamit est la première tentative humaine et aujourd’hui encore la plus perfectionnée de l’organisation du temps dans l’espace. Synchronisé sur la levée héliaque de l’étoile Sirius, ce calendrier avait un cycle de 1460 ans, échéance au bout de laquelle il évoluait d’une année en correction du décalage sidérale. Vieux de 5246 ans, il est l’ancêtre et l’inspirateur de l’ensemble des calendriers dits moderne à ce jour. L’importance du nouvel an Kamit réside dans son caractère fortement symbolique de reconnaissance que nous devons aux cinq Divinités de la genèse, de la création. Célébrer le nouvel an kamit est un double élan de restauration de la conscience Noire et de la conscience historique de l’humanité. La méconnaissance de ce calendrier aussi bien par l’élite et le citoyen lambda kamit est incompatible et inacceptable avec le vœu de Renaissance tant clamée par l’opinion publique africaine actuelle. Aussi les africains sont les seuls peuples au monde qui se diluent de façon perverse dans la notion du temps des autres peuples dont ils furent pourtant originellement les géniteurs. La mise en valeur du nouvel an africain nous permet de susciter chez les jeunes esprits kamits la valorisation dudit calendrier et de fait, de réhabiliter le Noir et sa contribution à la marche rayonnante de l’humanité.

Les cinq premiers jours de l’évènement sont des jours épagomènes qui renvoient aux Cinq Divinités majeures dans la cosmogonie égyptienne. Ils ont travaillé à la création du monde et le nouvel an kamit consacre la fin de la création et le jour de repos des Divinités. Ce sont :

  • Osirisqui incarne le pouvoir politique bienfaisant et qui suit les préceptes de justice traduites par la Maât.
  • Isis, épouse de Osiris est la déesse de la fécondité, elle a les attributs de protection et de stabilité. Elle donnera aux sociétés africaines un visage matriarcal.
  • Seth est étroitement associé à la violence et au chaos. Il symbolise le mal et le désordre.
  • Nephtys, épouse de Seth, elle veille sur les défunts.

Horus, fils du couple Osiris et Isis, symbolise la renaissance.

Il est à noté que l’Université sankoré est une référence faite à la plus brillante et prestigieuse université du vieux continent noir (kamit) de la célèbre et mythique cité de Tombouctou au XIIème Siècle.  Cette université tout comme celles de Djené, Gao, celles des royaumes du Mali, Ghana, Songhay demeurent les premières formes d’institutions universitaire au monde en dépit des affirmations de l’histoire dite officielle. Cela marque la familiarité précoce du continent kamit à des notions qui aujourd’hui lui reviennent comme des inventions jusqu’alors méconnues de l’homme noir. Semble-t-il que cela lui aurait été apporté plus tard par la mansuétude de certains peuples autoproclamés « civilisateurs de sauvages » à la merci des deux catastrophes majeures ayant touchées Kamita, au cours des milles dernières années à savoir l’esclavage et la colonisation.

Ainsi donc des notions comme « écoles », « centres initiatiques ou centres de formation », « universités » existaient déjà en guise de cadres institutionnalisées de transmission des savoirs. Ce qui justifie la référence à cette grande université, Mère des universités du monde, forte de 25.000 étudiants à l’époque. C’est pour rendre hommage au génie de ces Hommes que ses partisans lui ont consacré ce nom : « Université Sankoré ».

Notons aussi que la présente activité est faite en partenariat avec la Génération Cheickh Anta DIOP (G.C.A.D). On pouvait également constater la présence d’autres sympathisants comme; SMOKEY, SAMS’K le Jah, L’humoriste KPG venu nombreux pour aider ce mouvement à porter sa voie très loin.




Ajouter un commentaire

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.