Monde

Le Canada retire la citoyenneté d’honneur à Aung San Suu Kyi

Share Button

La chambre des communes, qui réunit les députés canadiens, reproche à la dirigeante birmane Aung San Suu Kyi d’avoir refusé de dénoncer le “génocide” de la minorité musulmane des Rohingyas.

Les membres de cette chambre parlementaire ont adopté à l’unanimité une motion révoquant la citoyenneté canadienne accordée à titre honorifique à Aung San Suu Kyi.

Ce privilège lui avait été accordé en 2007, lorsque la récipiendaire du prix Nobel de la paix était emprisonnée en Birmanie.

La réputation internationale d’Aung San Suu Kyi a été ternie par son refus d’appeler l’armée birmane à mettre fin aux atrocités commises contre les Rohingyas.

Ces atrocités dénoncées dans de nombreux pays ont été qualifiées de “génocide” dans une résolution votée récemment par la chambre des communes du Canada.

Les Rohingyas, de confession musulmane, sont traités comme des étrangers en Birmanie, un pays à plus de 90 % bouddhiste.

Entre août et décembre 2017, plus de 700.000 d’entre eux ont fui la Birmanie pour le Bangladesh voisin à la suite d’une offensive de l’armée birmane.

Ils ont été victimes de viols, d’exécutions extrajudiciaires, et leurs villages ont été incendiés.

Ajouter un commentaire
OUAGA24.COM est totalement libre et ne dépend d’aucune structure étatique ou gouvernementale ou politique.