Sécurité

Ouagadougou : 3 assaillants abattus par la gendarmerie

Share Button

Depuis les attentats du 2 mars, les services de renseignement travaillent au quotidien pour démanteler les réseaux terroristes. Selon le ministre de la Sécurité Clément P. Sawadogo, ces renseignements ont conduit à la détection d’un groupe terroriste dans l’arrondissement 11 dans le quartier Ragnongo.

Et c’est dans la nuit du 21 au 22 mai qu’une opération de tract a été menée par l’unité d’intervention de la gendarmerie. L’unité a pu mettre la main sur des terroristes qui habitaient un celibaterium dans lequel vivaient d’autres personnes.

Trois (03) terroristes ont été neutralisés et un autre capturé dans les toilettes. Ils détenaient par devers eux, un arsenal de combat pour riposter contre les forces de sécurité et pour d’autres opérations.

Ils s’agit des kalachnikov, un pkms et des grenades. Toujours selon le ministre, les terroristes, tous des hommes avaient des tenus militaires françaises et burkinabè.

3 fusils AK 47, deux pistolets automatiques, un fusil mitrailleur PKMS, des explosifs, des cordons détonants et des détonateurs, un obus transformé, une grenade, des téléphones portables, de nombreuses puces de téléphone et un cahier avec des écritures en arabe) et de tenues militaires (tenue terre du Burkina) ont été saisi à l’issue de l’opération.

Du côté des forces de sécurité, un gendarme a trouvé la mort et 4 autres blessés. Au niveau des civils, il y a eu deux (02) blessés parmi ceux qui jouxtaient le celibaterium. 

On note également une trentaine d’interpellations pour les besoins de l’enquête qui est déjà ouverte par le procureur du Faso. Le génie militaire a aussi été déployé pour des opérations de deminages. 

Ajouter un commentaire
OUAGA24.COM est totalement libre et ne dépend d’aucune structure étatique ou gouvernementale ou politique.