Ouagadougou: la femme arrêtée en jilbab n’est une terroriste

L’information a fait le tour des réseaux sociaux telle une trainée de poudre. Une femme à l’allure suspecte interpellée vers watam Kaizer a goughin.




La dame vêtue d’un jilbab (une soutane de couleur noire) aurait demandé à un passant la situation géographique de la gare du Mali. Une situation qui a amené les riverains à alerté la police qui est venu embarquer la dame. Avant d’embarquer la dame, la police lui a intimé de se « débarrasser » de ses vêtements. C’est après cela qu’elle a été amenée.

Mais selon nos confrères de Burkina24 qui cite une source au sein de la police il ne s’agissait pas d’une terroriste. «Ce n’est pas une jihadiste », affirme cette source qui révèle d’ailleurs que cette femme avait déjà été arrêtée mercredi 15 juin 2016 et placée en garde à vue pour « vérification d’identité ».

Elle avait été relâchée ce matin du 17 juin. Les raisons de son interpellation est qu’elle n’avait aucun document d’identité sur elle, ne comprenait pas français, était habillée en noir et cherchait la « gare du Niger ». Mais après investigation, selon notre source, « ce n’est pas une jihadiste ».

Sur les réseaux sociaux les internautes se méfient de plus des personnes habilles en jilbab. En effet à Bobo Dioulasso un internaute expliquait comment des personnes ont désertés un lieu public après que ses derniers aient vu 3 femmes habillées en jilbab et à moto.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.