Police: “Aucun texte ne permet la prise en charge des familles des agents qui décèdent au front” SG de l’UNAPOL

La conférence de presse de l’Union Nationale de la Police a refusé du monde hier 20 mars 2017 au Centre de Presse Norbert Zongo. Au menu, les revendications des travailleurs de la Police qui dénoncent en partie la “mauvaise gestion des hommes sur le terrain” et “le manque criard de moyens et matériels de travail”.

Le commissaire Séni Wakiloq, SG de l’UNAPOL a estimé que le moral des travailleurs de la police n’était pas au beau fixe. Loin de là d’ailleurs, dit-il. Il a ainsi pris exemple sur la situation nationale qui conduit nos policiers au front. Pour lui, aucun texte règlementaire ne permet de prendre en charge les familles des soldats qui perdraient la vie au front. En plus, la gestion des hommes sur le terrain est un obstacle au dévouement des hommes. Car ne serait-ce que l’alimentation des hommes sur le terrain pose problème. Idem pour les dotations en carburants largement insuffisantes pour effectuer un travail quotidien adéquat.

Quid des policiers radiés de 2011

S’exprimant sur les injustices dont les agents sont victimes par la hiérarchie, l’UNAPOL a réagi par rapport aux radiations des policiers de 2010. Pour lui il s’est agi à l’époque de conseil de discipline “vengeance” de la part des hauts responsables qui ont estimé qu’il fallait sanctionner convenablement ce qui osaient s’opposer à eux.

le CNP refuse du monde

Compte 49 :50% pour chaque direction en lieu et place de 80% pour les directions régionales

Un question qui est revenue régulièrement lors de la conférence de presse est celle du compte 49 relatif à la réception de 20% des infractions enregistrées. Le problème, apprend-on, c’est que le fonds de ce compte n’est soumis à aucun contrôle, aucune information n’en sort, si ce n’est que 12 500 francs en sortent comme allocation aux salaires des agents. Pourtant, le SG estime qu’en plus des prestations ordinaires, d’autres aussi importantes sont régulièrement faites. Mais aucune augmentation substantielle n’est envisageable.

“Ce sont les mêmes qui sont au conseil”

“Ce sont pratiquement les mêmes à quelques exceptions prêts, qui sont responsables de la mascarade de conseil de discipline qui a abouti à la sanction des 136 policiers révoqués de 2011” a ajouté le commissaire Séni W. Pour lui, le corps de la Police doit être assaini au vu de tous les tracas qui sont observés, et des murmures qui se font.

il faut à tout prix, rehausser le moral de nos troupes. Les 150 motos que nous avons reçu, cela est bien, mais c’est largement insuffisant. Les problèmes sont donc bien au delà.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.