/var/www/clients/client1/web20/web/webtv/wp-includes/css Ouaga24 - Procès des militaires : Selon Madi, Zida voulait éliminer des personnalités

Procès des militaires : Selon Madi, Zida voulait éliminer des personnalités

Les auditions au tribunal militaire se sont poursuivit ce Mardi au tribunal militaire avec l’audition du Caporal Madi Ouedraogo . Le moins qu’on puisse dire c’est que ce dernier n’as pas été avare en revelation.

Selon lui il être victime d’un complot suite à son refus d’exécuter un plan de l’ex-Premier ministre Yacouba Isaac Zida. Un plan qui aurait consisté à éliminer certaines personnalités, dont les généraux Djibrill Bassolé, Gilbert Diendéré et l’actuel président de l’Assemblée nationale Salifou Diallo.

«Le 18 juin 2015, l’ancien Premier ministre Yacouba Isaac Zida a rencontré un groupe de jeunes militaires dont moi, pour nous dire qu’il voulait faire une révolution au Burkina Faso. Et pour y arriver, il fallait qu’il fasse un coup d’Etat à la Transition, liquide un certain nombre de personnes dont Salifou Diallo, les généraux Gilbert Diendéré et Djibrill Bassolé. Pour la participation à ce coup d’éclat, le général Zida a dit que si nous acceptons la mission, il nous promet chacun 60 millions de F CFA et une villa. Certains ont accepté le marché mais moi j’ai refusé l’affaire catégoriquement», a-t-il confié.

Et de poursuivre que le lendemain, alors qu’il était à son poste, le caporal Madi Pafadnam est venu le voir de la part de Yacouba Isaac Zida pour lui donner un autre rendez-vous.

«Le soir, je suis allé rencontrer Zida accompagné du caporal Pafadnam. L’ancien Premier ministre a voulu me convaincre en me disant que dans le domaine des affaires, il n’y a pas de sentiment et que c’est lui qui a fait rouvrir le dossier Thomas Sankara mais l’affaire n’ira nulle part. Mais j’ai refusé ce qu’il voulait», a-t-il déclaré.

Selon le caporal Ouédraogo, c’est son refus de participer à ces actions qui ont entraîné ce complot contre lui. Le procès se poursuit aujourd’hui avec la présentation des preuves et l’interrogation des différents témoins.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.