Suspension des évaluations : Les élèves des lycées et collèges de Zorgho en grève pour 72h

Share Button

Les élèves des lycées et collèges de Zorgho ont débuté ce 9 janvier 2019 une grève de 72 heures pour dire non à la suspension des évaluations décrétée par la coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE) et  interpeller les autorités sur la nécessité de satisfaire la plateforme revendicative des enseignants. Ils ont marché sur le Haut-commissariat où ils ont remis un message à M. Robert Zoungrana, premier responsable administratif de la province.

Ce matin du 9 janvier 2019, des centaines d’élèves issus des différents lycées et collèges de la commune de Zorgho, organisés en coordination communale des élèves et étudiants de Zorgho, ont manifesté pour exiger des autorités la satisfaction de la plateforme revendicative des enseignants et la levée de la suspension des évaluations. Ils se sont réunis devant le Haut-commissariat de Zorgho où ils ont remis un message d’interpellation au haut-commissaire.

Dans ce message signé par Salif Kaboré et Jean Luc Nikiéma au nom de la coordination, il a été rappelé la crise qui a miné le système éducatif au cours de l’année scolaire 2017-2018 suite aux grèves de la coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE) et des professeurs non mandatés.

Les élèves se disent attristés de constater la suspension des évaluations sur toute l’étendue du territoire national décrétée par la CNSE avant la fin du premier trimestre de cette année scolaire 2018-2019.

Pour eux, la cause de cette suspension n’est rien d’autre que la non-satisfaction de la plateforme minimale de leurs enseignants qui prend en compte certaines de leurs préoccupations.

Ils considèrent alors cela comme un désintérêt des autorités pour une éducation de qualité, leur mépris pour les acteurs de l’éducation et leur refus de satisfaire les revendications minimales des acteurs de l’éducation.

C’est pourquoi ils ont condamné «la passivité» des autorités face aux problèmes criards de l’éducation avant de réaffirmer leur soutien aux enseignants.

«Nous affirmons que nous resterons toujours déterminés et mobilisés tant que les évaluation resteront suspendues», ont-ils dit.

Le Haut-commissaire a remercié les manifestants pour leur message interpellateur. Il a toutefois déploré le fait qu’il n’ait pas été informé à temps qu’il recevrait un message de leur part. Il leur a alors donné des conseils pour les prochaines fois tout en les invitant à être pacifiques dans leur mouvement. Il a promis la transmission de leur message à qui de droit pour un dénouement de la situation.

En rappel, depuis la fin du trimestre de cette année scolaire 2018-2019, la CNSE a suspendu les évaluations (devoirs, compositions) dans les différentes classes du primaire, du post-primaire et du secondaire du pays pour exiger du gouvernement la mise en œuvre des engagements pris l’année dernière.

Agence d’Information du Burkina

Ajouter un commentaire

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.