Quoi de neuf à Kosyam?

XVIe Sommet de la Francophonie : Sécurité, solidarité, justice sociale et promotion de la langue française évoquées dans les discours

Share Button



Le XVIe Sommet de la Francophonie a officiellement ouvert ses travaux dans la matinée du samedi 26 novembre 2016 au Centre international de conférence d’Ivato à Antananarivo en présence de plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement dont le Président du Faso. Une cérémonie d’ouverture marquée par des allocutions.

D’abord celle du Président malgache, Monsieur Hery Martial RAJAONARIMAMPIANINA dont le pays abrite la présente rencontre. Il a remercié ses pairs pour avoir effectué le déplacement d’Antananarivo.

Pour Monsieur RAJAONARIMAMPIANINA, ce Sommet marque la consécration de son pays dans le concert des Nations après le rendez-vous manqué de 2010 et les crises qui ont secoué la grande île. Evoquant le lien entre la langue française et la colonisation, Monsieur RAJAONARIMAMPIANINA a déclaré que « les valeurs culturelles et linguistiques ont pris le pas sur les douleurs du passé. Et en cela, le rôle que joue notre organisation est capital ».

Il a en outre estimé que le monde francophone doit multiplier les initiatives pour aller vers un monde plus juste et un développement soutenable. « Le modèle francophone doit être mis au service de la mondialisation harmonieuse », a ajouté le Président malgache.

A sa suite, le Président du Sénégal, président sortant de la Francophonie a abordé la question sécuritaire dans l’espace francophone africain. Monsieur Macky SALL a expliqué qu’ « au fil des ans, les missions des Nations unies se sont accrues dans l’espace francophone où se déroule la moitié des opérations de maintien de la paix. Le monde francophone devrait donc mieux se faire entendre sur les discutions liées au mandat, aux conditions de déploiement et à l’équipement de maintien de paix ».

Pour le Président français, la solidarité doit régner entre les Etats membre dans l’espace francophone face aux menaces et attaques terroristes. Monsieur François HOLLANDE a cité à cet effet, les pays qui ont été victimes d’attaques terroristes dont le Burkina Faso. Le sens de la Francophonie, a-t-il laissé entendre, « c’est d’être ensemble, pas seulement parce que nous parlons la même langue, mais parce que nous avons les mêmes objectifs, les mêmes volontés, les mêmes engagements et aussi parce que nous sommes un espace de paix et de liberté que les fanatiques veulent mettre à rude épreuve ».

Le Président en exercice de l’Union africaine, Monsieur Idriss DEBY ITNO a lui aussi centré son discours sur la sécurité et les menaces terroristes. « Face à ces défis graves qui hypothèquent sérieusement son émergence voire son existence, le continent africain s’organise à travers l’Union africaine, ses communautés économiques régionales et ses Etats pour y apporter des solutions », a-t-il déclaré.

La séance d’allocutions a été close par la Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie, Madame Michaëlle JEAN, qui a félicité et salué les Malgaches pour leur engagement dans l’organisation de ce sommet.

L’intervention du Président Roch Marc Christian KABORE est attendue dans l’après-midi de ce samedi, au cours de la séance plénière.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Ajouter un commentaire

LEAVE A RESPONSE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Avec ses 15 années d'expertise dans le monde audio-visuel , il est titulaire d'un MASTER en communication. btahirou81@gmail.com