Société

Zorgho : Deux prétendus multiplicateurs de billets de banque aux arrêts

Share Button

La police nationale de Zorgho a présenté à la presse deux jeunes spécialisés dans la multiplication de faux billets de banque. Ce fut le vendredi 2 février 2018 dans la salle de réunions de la direction provinciale de la police nationale de Zorgho. Objectif : attirer l’attention des populations face aux vendeurs d’illusion qui appâtent les amateurs de gain facile.

La police de Zorgho dans ses missions quotidiennes a procédé à l’interpellation de deux individus de nationalité étrangère, membres d’un réseau d’arnaque.

Selon la déclaration liminaire lue par le Commissaire central de la ville de Zorgho, Adama Sagnon, tout est parti dans la matinée du 21 janvier 2018 lorsque le commissariat central de la ville de Zorgho a été saisi par une personne qui a expliqué avoir été accostée par deux individus de nationalité étrangère qui disent être en possession de trois citernes de carburant en transit à la frontière Burkina- Togo.

En manque d’argent, ils seraient alors à la recherche d’une personne intéressée par la marchandise et qui disposerait de la somme de 5 millions FCFA pour le dédouanement.

La personne accostée n’ayant pas marqué d’intérêt pour l’offre, ils lui ont alors proposé de l’aider à entrer en possession de cette somme au moyen d’une technique de multiplication de billets de banque dont ils détiendraient le secret.

Pour le convaincre, une vidéo d’un d’entre eux en pleine activité de multiplication de billet est montrée.

Une enquête conduite par le commissaire de police Eric Sawadogo a alors permis de mettre la main sur les nommés Bangaly Kourouma alias « Boss » et Diaby Mohamed tous de nationalité étrangère.

La perquisition à leur résidence établie dans une auberge de la place, a permis de saisir 2 billets en coupure de 50 dollars américains, 2 billets en coupure de 5000 francs guinéens, 1 billet de 10 000Fcfa, un lot de papiers teint et coupés au format de 10 000Fcfa, un rouleau de papier aluminium, des flacons contenant des substances liquides, des poudres en sachets, 4 téléphones portables dont 2 de haute gamme dont la valeur avoisine 700 000 FCFA.

Invités à faire la démonstration de la multiplication des billets devant la presse, Bangaly (chef de la bande), sous le regard de son complice Diaby, a expliqué qu’ils jouent sur la conscience des gens qui aiment le gain facile et qui croient aux histoires de «mercure rouge» et autres mystères de multiplication d’argent.

Les bouteilles sont emballées pour montrer l’aspect sérieux de la chose et ne contiennent rien d’autre que de l’eau et du savon. La poudre contenue dans un sachet n’est rien d’autre que de la poudre de craie verte. Quant aux papiers teints, il a expliqué que c’est du papier A4 qu’ils découpent au format des billets de banque et qu’ils plongent dans la peinture noir mélangée au chrome et qu’ils appellent «clichés».

Selon Bangaly, il y a  rien de toxique dans tout ce qu’ils disposent et il a même goûté à quelques produits pour attester. A l’en croire, ils ne fabriquent pas de faux billets.

Il a alors demandé 2 billets de 10 000Fcfa pour sa démonstration. Il a enduit un des billets de pâte dentifrice et l’a plongé dans la poudre de craie. Après un long frottement, le billet a pris la texture du «cliché ». Ce nouveau «cliché» sera accolé à l’autre billet pour, dit-il, que l’image du vrai billet s’y imprime.

Après quelque temps, il procède au lavage du «cliché» dans de l’eau savonneuse. Le billet lavé est ensuite remis au «client» qui devrait le tester pour s’assurer qu’il ne s’agit pas de faux billet et le dépenser.

Ainsi rassuré, le client apportera une forte somme pour la multiplication et c’est ainsi qu’ils disparaitront avec le butin. Le client devenu victime, tout honteux, souffre souvent en silence sans oser alerter la police.

Selon Adama Sagnon qui cite les déclarations de Bangaly et de Diaby Hamed, il y a 6 autres membres de la bande mais 4 auraient déjà été appréhendés à Bobo. Ils sont au Burkina depuis 3 à 4 mois et ont arnaqué dans les villes de Ouagadougou, Fada N’Gourma, Tenkodogo, Koupéla et dans d’autres pays de la sous-région.

Pour Bangaly, ce sont plus de 10 millions de FCFA qu’il a gagnés dans ces opérations et à chaque fois, l’argent est rapidement transféré électroniquement vers son pays d’origine pour effacer toute trace d’argent sur eux.

Une victime qui a requis l’anonymat a témoigné que le mode opératoire expliqué par Bangaly est semblable à ce qu’il a subi de la part de deux autres personnes.

Il aurait ainsi perdu 1 540 000 fcfa. Pour lui, le fait qu’il n’ait jamais vu Bangaly et son complice et que son numéro de téléphone se retrouve dans le portable de ses derniers, prouve qu’ils sont membres de la même bande. Il souhaite alors que ses arnaqueurs soient pris et que son argent lui soit restitué.

Le commissaire central de la police de Zorgho et son adjoint ont alors invité les populations à observer une vigilance accrue pour ne pas tomber dans les mailles des filets de ces vendeurs d’illusion. Ils ont demandé plus de collaboration de la population afin de mettre hors d’état de nuire ces présumés  malfrats.

Le Directeur provincial de la police, Sidiki Dima, a quant à lui félicité M. Eric Sawadogo pour la conduite de l’enquête et salué la collaboration de la population. Il a indiqué que les présumés  malfrats seront remis au procureur du Faso qui décidera de leur sort. En attendant, les enquêtes se poursuivent pour débusquer les autres membres de la bande encore dans la nature.

AIB

Ajouter un commentaire
OUAGA24.COM est totalement libre et ne dépend d’aucune structure étatique ou gouvernementale ou politique.