AES : les Chefs d’État adoptent le traité de création de la confédération

AES : les Chefs d’État adoptent le traité de création de la confédération

Réunis dans la capitale nigérienne pour le premier sommet de l’Alliance des États du Sahel (AES), les Chefs d’État du Burkina Faso, le Capitaine Ibrahim TRAORE, du Mali, le Colonel Assimi GOITA, et du Niger, le Général Abdourahamane TIANI, ont adopté le traité portant création de la Confédération "Alliance des États du Sahel (AES)" dotée d’instruments juridiques.

Les travaux de cette rencontre au sommet ont abouti à des décisions cruciales pour l’avenir de l’AES. La Déclaration de Niamey confère à l’AES le statut de confédération régie par des textes juridiques, dont la teneur a été communiquée aux participants en fin de rencontre.

Principes Fondamentaux de la Confédération AES

La confédération repose sur des principes essentiels :

  • Respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale des États
  • Non-agression entre les États confédérés
  • Interdiction de toute mesure coercitive
  • Solidarité et défense des intérêts des populations confédérées

En signant le Traité de création de la Confédération AES, les Chefs d’État réaffirment leur détermination. Ils adoptent le règlement intérieur du collège des Chefs d’État et le Communiqué final. La Déclaration de Niamey est également signée. Les Chefs d’État montrent leur volonté de renforcer cette dynamique. Ils souhaitent surmonter les adversités avec le soutien des peuples de l’AES. L’objectif est d’amorcer la paix et le développement économique.

Un Tournant Décisif pour l’AES

Cette étape marque un tournant décisif pour l’AES. Elle lui confère un statut juridique solide et une valeur politique incontestée. Ces éléments sont des sources d’inspiration et d’action pour le peuple du Sahel. Les liens historiques, géographiques et culturels ont guidé la rédaction des textes. Le désir d’une souveraineté totale est également important. La nécessité de mutualiser les efforts pour promouvoir les droits des peuples et le développement économique est cruciale.

Sécurité, Défense et Diplomatie

Au-delà des questions de sécurité et de défense, la coordination de l’action diplomatique et de développement prend désormais une place centrale au sein de la Confédération AES. L’une des décisions marquantes de cette rencontre tripartite a été la mise en place d’une présidence annuelle tournante de la Confédération, assurée par le Mali pour cette première année.

SuivezOuaga24surFacebook,Linkedin?TwitteretInstagrampour ne rien rater de l’actu

Ajouter un commentaire