Chefs Jihadistes

Arrestation de Deux Chefs Jihadistes de l’EIGS au Niger

Selon une source sécuritaire nigérienne de confiance, deux Chefs Jihadistes, Abou Maryam, également connu sous le pseudonyme de Zaïd, et Sita Ousseini, surnommé Loukoumane, ont été arrêtés début juillet lors d'une opération conjointe des armées nigérienne et française dans la région de Tillabéri, à l'ouest du Niger, proche de la frontière avec le Burkina Faso.

L'impact de L'Arrestations des Deux Chefs Jihadistes sur la Sécurité de la Région

Ces deux hommes étaient "très activement recherchés". En effet ils faisaient partie d'un groupe de terroristes activement recherchés par le Burkina Faso pour participation ou complicité dans la planification ou la conduite d'actes terroristes. La tête de Zaïd avait été mise à prix à 150 millions de FCFA (plus de 228.000 euros) et celle de Loukoumane à 175 millions de FCFA (266.000 euros). Leur arrestation est un coup dur porté à l'EIGS et un signe positif pour la sécurité de la région.

Une Coopération Militaire Fructueuse Entre la France et le Niger

Les forces françaises et nigériennes mènent depuis plusieurs mois des opérations conjointes dans l'ouest du Niger. En effet elles ont lieu dans la zone dite des "trois frontières" entre le Niger, le Burkina et le Mali. Cette collaboration semble porter ses fruits, à en juger par les succès récents. En effet, fin juin, au moins sept "terroristes" ont été tués. Une cinquantaine d'autres ont été "interpellés" lors de ces opérations, selon le bulletin du ministère nigérien de la Défense.

Saisie d'Important Matériel Militaire

Ces opérations ont également permis la saisie de quantités importantes d'armes, de munitions, de motos et d'explosifs. Aussi Le fait que des armes et du matériel militaire aient été saisis lors de ces opérations illustre le niveau de préparation et d'organisation des groupes terroristes dans la région.

La Nécessité de Poursuivre la Lutte Antiterroriste

L'arrestation de ces deux chefs jihadistes est une réussite notable dans la lutte contre le terrorisme dans la région du Sahel. Néamoins il est crucial de maintenir une pression constante sur ces groupes pour garantir la sécurité de la région. Ces succès doivent être considérés comme des étapes clés dans un processus plus large. En effet la restauration ,la stabilité et la sécurité dans la région du Sahel reste un imperatif.


Suivez Ouaga24 sur FacebookLinkedinTwitter et Instagram pour ne rien rater de l’actu

Ajouter un commentaire