Guerre civile au Soudan : une crise humanitaire à El-Fasher

Guerre civile au Soudan : une crise humanitaire à El-Fasher

La guerre civile déchire de nouveau le Soudan. Des dizaines de milliers de morts et des millions de déplacés s'accumulent. La famine menace le pays, causant une énorme crise humanitaire.

Guerre civile au Soudan: El-Fasher, Ville Assiégée

Les agences humanitaires concentrent leurs efforts sur El-Fasher, une ville de 1,8 million d’habitants. Si la ville tombe, nous redoutons un bain de sang. Les combattants opposés à l’armée soudanaise encerclent la ville. Les combats se multiplient, les hôpitaux ferment et les vivres manquent.

Forces de Soutien Rapide (FSR) et Tactiques Généocidaires

Les FSR, successeurs des janjawids, utilisent des tactiques de terre brûlée. En juin, le Conseil de sécurité de l’ONU a exigé qu’ils lèvent le siège de la ville. Les images satellitaires et les vidéos montrent que l’assaut des FSR s’intensifie.

Guerre civile au Soudan: Destruction et Famine

Les FSR ont brûlé plus de 40 villages près d’El-Fasher depuis avril. Ils ont endommagé ou détruit plus de 20 000 bâtiments. Seulement 22 camions d’aide ont atteint El-Fasher en trois mois pour 1,8 million d’habitants. La famine menace les camps de déplacés. Dans le camp Zamzam, un enfant meurt de faim toutes les deux heures.

Hôpitaux et Atrocités

Les FSR attaquent des hôpitaux, pillent du matériel et volent des ambulances. Les vidéos montrent des captifs maltraités et un chef des FSR récemment sanctionné pour son rôle dans des violences. Les civils fuient vers l'ouest et d'autres régions du Darfour.

Aide Humanitaire et Blocus

El-Fasher sert de plaque tournante pour l’aide humanitaire. Selon l'ONU, 1,7 million de Darfouris souffrent déjà de la faim. Les routes coupées rendent l’aide difficile. Le commerce a cessé et les prix des aliments ont doublé. L'ONU a lancé un appel d’urgence pour 2,7 milliards de dollars, mais elle a reçu moins de 20 % de cette somme.

Les commandants des FSR participent au siège d’El-Fasher. Leurs vidéos montrent leur présence près des lieux des attaques contre les civils. Ces vidéos pourraient devenir des preuves dans de futurs procès pour crimes de guerre.

SuivezOuaga24surFacebook,Linkedin?TwitteretInstagrampour ne rien rater de l’actu

Ajouter un commentaire