militaires ivoiriens arrêtés au Mali

Militaires ivoirien au mali-le procureur communique

Militaire arrêtés, le Procureur communique sur l’inculpation et le placement sous mandat de dépôt des 49 militaires ivoiriens illégalement venus à Bamako.

Le Procureur de la République du Pôle Judiciaire Spécialisé de lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée communique. Il « informe l’opinion publique nationale et internationale que suite à l’ouverture d’une procédure d’information judiciaire pour des faits de crimes d’association de malfaiteurs, d’attentat et complot contre le gouvernement, d’atteinte à la sûreté extérieure de l’Etat, de détention, port et transport d’armes de guerre et de complicité de ces crimes contre les nommés Kouassi Adam SANNI et 48 autres, interpellés le 10 juillet 2022 à l’Aéroport International Président Modibo KEITA de Bamako-SENOU, il a été procédé les 10, 11 et 12 août 2022 à leur inculpation de ces chefs de préventions et à leur placement sous mandat de dépôt.

Militaires ivoirien arrêtés à Bamako le procureur rassure.

Le Procureur de la République rassure. Ainsi,dans le respect de leurs droits, des investigations objectives et transparentes seront menées. Et ceci pour aboutir à la manifestation de la vérité, identifier tous les éventuels auteurs, co-auteurs et complices de ces faits et situer toutes les responsabilités.

Wakatt Communication

Pour rappel Le 10 juillet, 49 militaires ivoiriens ont atterri à Bamako. Alors les versions maliennes et ivoiriennes divergent. Toutefois le Mali estime qu’il s’agit de mercenaires déterminés à faire un coup d’État. Ainsi « Le dessein funeste des personnes interpellées était manifestement de briser la dynamique de la refondation et de la sécurisation du Mali,ainsi que du retour à l’ordre constitutionnel », affirmait le porte-parole du gouvernement, le colonel Abdoulaye Maïga, dans un communiqué en son temps. Mais pour la Côte d’Ivoire ces soldats sont des éléments nationaux de soutien logistique à la mission de l’ONU, la Minusma.

Également rappelons que suite a cette affaire même La junte au pouvoir au Mali a ordonné le mercredi 20 juillet 2022, dernier l’expulsion du porte-parole de la Mission de l’ONU au Mali (MINUSMA), lui reprochant des « informations inacceptables » sur cette l’affaire des 49 militaires ivoiriens détenus au mali

SEO

Ajouter un commentaire