Jean Emmanuel OUÉDRAOGO /Le Gouvernement /Radio Oméga/Burkina Faso/Dr Arouna LOURE

Réquisition du Dr Arouna LOURE: « Les citoyens réquisitionnés doivent se sentir fiers » Ministre

La récente réquisition du Dr Arouna LOURE, médecin anesthésiste-réanimateur, par le Commandement des Opérations du Théâtre National (COTN) soulève une vague de questions et de préoccupations au sein du public burkinabè. Dans un contexte marqué par des combats acharnés contre le terrorisme, l'enrôlement de personnalités civiles dans les forces armées devient sujet de controverses.

Rimtalba Jean Emmanuel Ouédraogo, le porte-parole du gouvernement, a affirmé que chaque citoyen devrait être fier d’apporter sa contribution à la lutte contre le terrorisme. Pailleurs il évoque une "mobilisation générale" et le respect de la légalité des actions en cours. Toutefois, la décision de réquisitionner le Dr LOURE semble être davantage liée à ses prises de position critiques vis-à-vis du régime en place qu'à un réel besoin stratégique sur le terrain.

Des critiques grandissantes face à la réquisition du Dr Arouna LOURE

Le Mouvement SENS a récemment remis en question la légalité de cette réquisition. Il évoque un certain nombre d’irrégularités et une possible motivation politique. La requête ne précise pas en quoi le Dr LOURE serait essentiel pour les opérations militaires. En effet d'autres ressources, notamment médicales, sont disponibles et n'ont pas encore été mobilisées.

Les critiques ne s'arrêtent pas là. L'ancien député à l’Assemblée Législative de la Transition a, par le passé, exprimé son mécontentement face à la gouvernance actuelle. Sa récente publication sur Facebook, critiquant ouvertement le régime du MPSR2, alimente davantage les suspicions sur les raisons réelles de son enrôlement.

D'autres figures publiques, connues pour leurs critiques vis-à-vis du régime, ont subi des sort similaires. Ces cas suscitent une inquiétude croissante quant à la manière dont les autorités utilisent la réquisition.

La nécessité d'une transparence totale

La défense du Burkina Faso et la lutte contre le terrorisme doivent rester au-dessus des querelles partisanes. Aussi Les décisions relatives à la mobilisation doivent être prises en fonction des besoins réels sur le terrain. Elles ne devaient pas être fonction d'objectifs politiques cachés.

En effet Il est essentiel de rétablir la confiance entre les autorités et le public. Cela implique une transparence totale dans la manière dont les décisions de réquisition sont prises. Elle garantira qu'elles soient vraiment au service du pays et non d'agendas politiques.


Suivez Ouaga24 sur FacebookLinkedinTwitter et Instagram pour ne rien rater de l’actu

Ajouter un commentaire