Affaire Norbert Zongo: la France autorise l’extradition de François Compaoré vers le Burkina Faso

Share Button

 La justice française a autorisé, mercredi 5 décembre, l’extradition de François Compaoré vers le Burkina Faso, où le frère de l’ancien président déchu, Blaise Compaoré, est mis en cause dans l’enquête sur l’assassinat du journaliste Norbert Zongo en 1998.

Cette extradition entre dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat de Norbert Zongo. Mais du côté de la défense, les avocats annoncent user de tous les moyens judiciaires pour aller contre cette décision

La cour d’appel de Paris a donné son feu vert à cette extradition, à laquelle le parquet général s’était déclaré favorable, mais qui, pour être effective devra également faire l’objet d’un décret gouvernemental.

La décision de la cour a déjà fait l’objet d’un pourvoi en cassation de la part des avocats de François Compaoré, 64 ans. Par ailleurs, l’un des défenseurs de M. Compaoré, Pierre-Olivier Sur, annonce son intention de demander la camparution du juge d’instruction burkinabé pour « une tentative d’escroquerie à jugement », après que le cour d’appel de Paris ait relevé que l’une de ses citations n’était pas « correcte ».

Francois Compaoré ne devrait pourtant pas être extradé dans les semaines, ni même les mois à venir. Sa défense peut encore formuler plusieurs recours judiciaires pour contester cette décision, à commencer par un pourvoi en cassation.

 

Ajouter un commentaire

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.