Burkina: “Si on se rencontre je le saluerai, mais je ne vois pas où on pourrait se croiser”, Rock Kaboré à propos de Blaise Compaoré

Roch Kaboré estime que l’heure n’est pas à une rencontre entre lui et son prédécesseur . Même s’il n’exclu pas une rencontre entre les deux personnes  si la situation l’exigeait.

“C’est son choix d’être devenu Ivoirien. Pour ma part, j’ai considéré qu’il est un peu difficile d’accepter qu’après 27 ans à la tête d’un pays, on puisse changer de nationalité. Blaise Compaoré a quitté le Burkina Faso dans des conditions que nous connaissons et la Côte d’Ivoire a accepté de le recevoir.

C’est un cas d’exception parce que de façon générale, il n’y a pas beaucoup de personnes qui quittent leur pays pour vivre en exil à côté de ses frontières. Pour ma part, je ne vois pas pourquoi j’irai en Côte d’Ivoire pour mes missions normales et aller rencontrer Blaise Compaoré. Pour dire quoi ?

Ce qui est important à mon sens, c’est que chacun assume ses responsabilités. Ce n’est pas à Roch Kaboré que Blaise Compaoré doit des comptes, mais au peuple burkinabè. Sinon ce n’est pas un problème de personne, mais de principe. J’ai la responsabilité de l’Etat, et le peuple burkinabè demande des comptes. Si on se rencontre je le saluerai, mais je ne vois pas où on pourrait se croiser.

A situation exceptionnelle, comportement exceptionnel, dit-on. Mais comme nous ne sommes pas dans une situation extraordinaire alors je ne peux vous dire comment je réagirai.” RMCK




Ajouter un commentaire

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.