Côte d’Ivoire: 19 proches de Soro Guillaume accusé de déstabilisation

Dix-neuf personnes, dont quatorze militaires, ont été récemment interpellées en Côte d’Ivoire dans le cadre de l’enquête sur la « tentative d’insurrection » présumée du candidat à l’élection présidentielle Guillaume Soro, a annoncé mardi la justice ivoirienne.

Selon le procureur Richard Adou, les investigations de ces derniers mois ont permis de retrouver dans la lagune de la station balnéaire d’Assinie 50 kalachnikovs, 12 lance-roquettes, 4 fusil mitrailleurs et des munitions, cachés là par les présumés insurgés.

Toujours selon le magistrat, ces armes seraient arrivées là à bord de 4 voitures appartenant à un certain Zébré Souleymane, aujourd’hui en fuite, et après avoir été stockées au siège de Génération et Peuples solidaires, le mouvement politique de Guillaume Soro.

Les traces digitales sur les armes sorties de la lagune, les données des téléphones portables et certains documents ont permis l’interpellation de 19 personnes dont 14 militaires, deux officiers supérieurs et 12 sous-officiers et 5 civils. Quinze parmi elles ont été inculpées et placées sous mandat de dépôt le 17 avril 2020. Parmi ces personnes arrêtées, certaines sont des militaires chargés de la protection de Guillaume Soro.

Parmi ces personnes arrêtées, certaines sont des militaires chargés de la protection de Guillaume Soro.

En rappel La justice ivoirienne a déjà condamné le 28 avril l’ex-Premier ministre Guillaume Soro à 20 ans de prison pour « recel de détournement de deniers publics » et « blanchiment de capitaux » lors de l’achat de sa résidence d’Abidjan en 2007.

Ajouter un commentaire