Afrique International

Côte d’Ivoire : Alors qu’il persiste, Maurice Bandama favorable à une journée internationale de l’esclavage

Share Button

Alors qu’il est encore réalité constatable au pays, le ministre de la culture Maurice Bandama s’est dit ouvert à l’institualisation d’une journée de l’esclave pour commémorer cette période historique pour le continent africain, à l’occasion du lancement de l’évènement socio-culturel dénommé « la route de l’esclave »  institué par l’UNESCO.

« Nous demandons à l’Union Africaine de décréter et célébrer une journée panafricaine de l’esclavage », a-t-il indiqué, avant d’ajouter que l’objectif n’est pas de rappeler les plaies causées par l’esclavage, mais de constituer une meilleure « repentance » et « réparation ».

Pour rappel, « la route de l’esclave» a retracé le parcours de la traite négrière dans les localités de Kangah-Gnazè et de Lahou-Kpanda situées respectivement dans les départements de Tiassalé et de Grand-Lahou.

Des autorités politiques et sportives telles que Nicéphore Soglo, ancien président béninois et l’ancien international français Lilian Thuram ont effectué le déplacement pour le lancement de « la route de l’esclave ».

Néanmoins rappelons, même si loin de l’abominable historique mercantile, qu’au delà des cas tels que les “nounous” ou servantes des familles libanaises en général, la pratique de l’esclavage était et est toujours jusqu’à cette heure, courante dans nombres d’ethnies du pays.




Ajouter un commentaire