Incendies infrastructures forestières à Nadiagou : l’Etat bande les muscles, le vieux Lazare effondré

48 heures après les incendies du campement de Pama Sud et du Service environnemental de Nadiagou, ‘’l’opération coup de poing’’ conduite par une soixantaine de policiers et de gendarmes, a déjà permis de déférer 44 personnes à Fada N’Gourma, mais la peine du vieux Lazare demeure immense, lui qui vient de perdre plus de 250 millions de FCFA d’investissements.

Une soixantaine de FDS se sont lancées à la traque des présumés auteurs des incendies du campement de Pama Sud et du Service environnemental de Nadiagou, intervenu lundi, après la mort par balle, d’un présumé braconnier.

44 personnes  interpellées entre 23h et 6h du matin dans la nuit de mardi à mercredi, ont été déférées à Fada N’Gourma.

Selon des sources très introduites, l’opération de restauration de l’autorité de l’Etat a mobilisé conjointement une soixantaine d’éléments de la gendarmerie nationale, de la compagnie républicaine de sécurité (CRS) et de la police nationale.

Elle fait suite à la descente sur le terrain hier mardi  à 17h30 du procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Fada-N’Gourma, Blaise Bazié.

Le procureur a pu constater les importants dégâts causés par les manifestants dans leur furie.

 »J’ai constaté au niveau du campement que tous les bâtiments ont été brulés dans leur entièreté, cinq véhicules calcinés par les flammes et au niveau du poste forestier, le bâtiment et des engins partis en flammes », a souligné le procureur Bazié.

 »Je suis donc venu à Pama encourager la police judiciaire à procéder à des interpellations car non contents d’avoir incendié la veille, ils sont repartis le matin pour bien brûler le reste », relève le procureur Bazié.

Selon une source proche de la sécurité, l’opération coup de poing a permis d’appréhender les meneurs et leurs complices.

 »Certains ont pu traverser la frontière du Benin. Mais la police béninoise les a cueillis pour les remettre aux autorités burkinabè », soutient un élément des FDS. Le concessionnaire du campement de chasse de Pama, Lazare Tapsoba, affectueusement appelé le «Vieux », constate son investissement à coût de centaine de millions partir en ruine.

 »J’ai investi plus de 250 millions de FCFA. Chaque saison, depuis 1999, je verse plus d’un million et demi de FCFA pour le développement local », indique le Vieux tout effondré.

En rappel, ces manifestations violentes font suite à la mort d’un présumé braconnier dans une réserve forestière vers Koalou au cours de tirs de riposte des agents des Eaux et Forêts.

Agence d’Information du Burkina

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.