Procès du Putsch de septembre 2015: Pas de liberté provisoire pour les detenus

Share Button

Pas de liberté provisoire pour les accusés Zerbo Mohamed, Guelwaré Minata et Koussoubé Roger. Ainsi en a décidé Seidou Ouédraogo, le président du tribunal militaire , ce samedi 31 mars 2018. 

Le tribunal a jugé que leurs requêtes étaient recevables dans la forme mais au fond, ces demandes étaient mal fondées. Les accusés ont d’abord eu le temps de se présenter devant les juges pour apporter les arguments à leur demande.

Guelwaré Minata, avance son état de santé et l’éducation de son fils pour motiver sa demande. Elle dit vouloir se soigner car elle serait malade. En plus depuis son incarcération, l’école de son fils ne va plus bien. Elle souhaitait donc être aux côtés de son enfant. Le procureur s’est opposé à cela. Il estime qu’à cette étape du procès, cette liberté pourrait compromettre la procédure. Il explique que cette dernière est là à la suite d’un mandat d’arrêt lancé contre elle. Elle se cachait même sous une fausse identité à Ouagadougou, a ajouté le procureur.

Zerbo Lawoko Mohamed dit demander la liberté provisoire pour raison de famille. Il argue qu’il est l’ainé de sa famille. Or, son père est décédé et il doit être là pour faire certains rites coutumiers afin de permettre à sa mère de réintégrer la cour familiale. L’autre aspect soulevé est qu’il souhaiterait aussi constituer les documents nécessaires pour la pension de veuve pour sa mère. A cette demande, le procureur militaire a estimé qu’à cette étape du procès, il ne voit pas l’opportunité.

Quand à Koussoubé Roger il invoque des raisons de santé de son épouse. Cette dernière serait malade et aurait même subi une intervention chirurgicale. Il souhaitait être à ses côtés. Là aussi, le parquet a opposé un refus.

Par ailleurs dans l’ordonnance N°004/2018, publié le 30 mars 2018, la Chambre de jugement de première instance du tribunal militaire de Ouagadougou a donné un délai de dix jours aux accusés absents pour se présenter devant elle.

 

Ajouter un commentaire

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.