Rencontre entre le médiateur du Faso et la coordination des Syndicats du Ministère de l’économie: la rencontre a accouché d’une souris.

Le lundi 28 mai 2018, pendant 04h30 d’horloge, le Médiateur du Faso (MF), Mme Saran SEREME/SERE, a reçu la CS-MEF en audience. La rencontre qui a eu lieu sur invitation du Médiateur a porté sur la situation sociale au sein du MINEFID.

Avant d’aborder l’objet de la rencontre, le MF a tenu à présenter son institution à la CS-MEF. Ensuite, elle a fait comprendre que l’institution s’est autosaisie du dossier au regard de la « rupture » du dialogue entre le Gouvernement et l’intersyndical. Toutefois, elle a ajouté qu’une OSC en l’occurrence le MPRSCA l’a aussi saisi du même dossier au regard des conséquences de notre lutte sur la vie économique nationale. Le MF a fait comprendre que sa démarche se veut conciliatrice entre le Gouvernement et la CS-MEF, qu’il s’agit d’une médiation.

Après ces éléments d’introduction, le MF a passé la parole à notre délégation pour des éclaircissements sur la situation.
A tour de rôle, les responsables de la CS-MEF ont livré un exposé clair sur la situation qui prévaut au sein du MINEFID avec un accent particulier sur les aspects suivants :
– de la genèse de la crise ;
– du mépris de madame le Ministre et son déficit de management ;
– de la disposition de la CS-MEF au dialogue aux fins d’une « solution pacifique » à la crise ;
– des négociations avec le Gouvernement ;
– de la rupture du dialogue par le Gouvernement sans oublier la remise en cause par ce dernier de ses propres réponses ;
– de l’absence de volonté du Gouvernement de se pencher sur les préoccupations des travailleurs du MINEFID ;
– l’attitude répressive du Gouvernement sans oublier sa diabolisation des travailleurs du MINEFID et de leurs organisations syndicales ;
– des faux rapports et de la campagne mensongère du Gouvernement sur la lutte des travailleurs du MINEFID ;
– des explications détaillées des points de revendications de la CS-MEF ;
– du FC et des velléités de sa remise en cause par le Gouvernement.

La CS-MEF a été la plus exhaustive possible dans les explications sur demande de madame le MF. Ces explications selon le MF pourront lui permettre de « défendre » le dossier de la CS-MEF. Toutefois, en contrepartie d’intercéder en faveur de la CS-MEF auprès du Gouvernement, madame le Médiateur du Faso a demandé à la CS-MEF de lever son mot d’ordre de sit-in.
Cette requête a fait l’objet de beaucoup de discussions entre les deux (02) parties. En dépit de l’insistance du MF, la CS-MEF est restée ferme sur sa position : elle ne peut lever son mot d’ordre de sit-in tant que les préoccupations des travailleurs du MINEFID n’ont pas trouvé des réponses satisfaisantes de la part du Gouvernement.
La CS-MEF a expliqué à madame le MF qu’il ne s’agit pas d’un manque de respect ou de confiance à son institution mais qu’il s’agit d’une position de principe et de précaution. Elle n’a pas manqué de la remercier pour son initiative et l’encourager de continuer.

A la suite de cette audience, la CS-MEF voudrait inviter tous les camarades travailleurs du MINEFID à se mobiliser encore davantage, à résister à la répression, aux pressions, aux intimidations et autres lynchages médiatiques afin que le Gouvernement sans délai des solutions satisfaisantes à nos justes et légitimes revendications.

Ajouter un commentaire

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.