Sahel: AQMI promet de s’en prendre aux entreprises occidentales

Share Button

AQMI, Al-Qaïda au Maghreb Islamique, a publié un communiqué dans lequel il appelle au boycott des sociétés et entreprises françaises et occidentales dans les pays du Maghreb et du Sahel.

Dans son communiqué publié mardi dans la soirée, le groupe djihadiste annonce que ces sociétés et entreprises sont la « cible des moudjahidines » et met en garde leurs employés musulmans, leur recommandant « d’éviter de s’approcher » de ces entreprises pour leur sécurité.

Le groupe djihadiste accuse ces sociétés de piller les ressources de ces pays et promet d’étendre son action sur toute la zone qui s’étend de la Libye à la Mauritanie, pays frontalier du Sénégal qui abrite également plusieurs entreprises françaises.

Cette menace d’AQMI contre les entreprises occidentales est une première en son genre. Une menace du groupe dirigé par l’Egyptien Ayman al-Zawahiri qui est différente des appels djihadistes « classiques » et qui est prise au sérieux par les services de renseignement occidentaux.

AQMI est le successeur de l’ancien groupe salafiste algérien GSPC (Groupe salafiste pour la prédication et le combat). Il a accepté le ralliement d’Al-Mourabitoune, une organisation qui a revendiqué l’attentat terroriste et la prise d’otages sur le site gazier de Tiguentourine à In-Amenas le 16 janvier 2013.

Al-Mourabitoune est né de la fusion entre le groupe dit les « Signataires par le sang » fondé en 2013 par l’Algérien Mokhtar Belmokhtar avec le Mujao, le Mouvement pour l’unicité et le Jihad en Afrique de l’Ouest ».

Enjeux.info

Ajouter un commentaire

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.