Santé : le Syntsha maintient son mot d’ordre de grève du 21 au 25 mai malgré les appels du Gouvernement

Le syndicat national des travailleurs de la santé humaine et animale(Syntsha) a indiqué lundi au cours d’une conférence de presse qu’elle maintient son mot d’ordre de grève du 21 au 25 mai, suivi du boycott des permanences et des gardes du 25 mai au 3 juin.

Le syndicat dénonce un « mépris » et un « manque de volonté » du gouvernement à mettre en œuvre un protocole d’accord signé le 13 mars 2017.

Le syndicat peint une situation très triste des conditions de travail des agents de santé. “Dans la ville de Ouagadougou, le scanner à l’hôpital de Tengandogo est en panne, l’IRM est en panne, la radio à la Pédiatrie Charles de Gaulle est en panne. Presque dans tous les Centres Hospitaliers Régionaux, la radio est en panne à Dori, à Dédougou etc.

Au titre des conditions de formations, dans les blocs opératoires, les gens travaillent à minima. Il n’y a pas le minimum pour pouvoir prendre en charge les populations de sorte à ce que les agents de santé dans ces blocs prient pour pouvoir finir avant qu’un appareil ne tombe en panne” a confié Dr Bernard Sanon,membre du bureau du SYNTSHA à nos confrères de libre info

Quatre autres syndicats de la Santé à savoir le Syndicat des médecins du Burkina (SYMEB), le syndicat des sages-femmes et maïeuticiens d’Etat du Burkina (SYSFMAB), le syndicat national des travailleurs de l’administration hospitalière et des services de santé (SYNTAHSS) et le syndicat autonome des infirmiers du Burkina (SAIB), ont également déposé un préavis de grève de 72 heures allant du mercredi 22 au samedi 25 mai 2019.

 

Ajouter un commentaire