SOFITEX : Des travailleurs dénoncent une mauvaise gestion de la direction

Share Button

Les membres du Syndicat national des travailleurs des fibres textiles (SINATFITEX) sont descendus dans la rue, ce mardi 30 octobre 2018 à Bobo-Dioulasso, pour revendiquer de meilleures conditions de vie et de travail, notamment la titularisation de certains employés de la Société burkinabè des fibres textiles (SOFITEX).

Ce mouvement d’humeur fait suite au lancement d’un test de recrutement externe à la Société burkinabè des fibres textiles (SOFITEX).

Selon les manifestants, ce recrutement intervient à un moment inopportun. Car ils estiment que pendant que les producteurs sont en train d’abandonner la production du coton, les responsables de la SOFITEX devraient travailler à promouvoir cette filière, plutôt que de procéder au recrutement de « leurs frangins qui sont dans la rue ».

Aussi, ils ont indiqué que ce recrutement est en contradiction avec l’article 16 de la convention collective qui dit que « avant un recrutement externe, il faut privilégier la promotion interne ».

C’est pourquoi ils ont battu le pavé pour dénoncer ces mauvais agissements et revendiquer de meilleures conditions de vie et de travail.

Sur leur visage se lisaient le mécontentement et le ras-le-bol. Ils scandaient haut et fort des propos tels que « SOFITEX, un abattoir pour la jeunesse des sept régions ; 20 ans d’exploitation, respectons les accords ; Trop c’est trop ».

Selon Yacouba Koné, consultant et formateur syndical, les préoccupations des travailleurs ne sont pas prises en compte malgré la signature, depuis février 2018, d’un protocole d’accord.

Et cette marche vise à exprimer leurs préoccupations, surtout ceux en situation irrégulière. Ainsi, ils demandent l’annulation pure et simple du test de recrutement.

Car ils pensent qu’il faut résoudre le problème de l’intérieur, avant de vouloir recruter à l’extérieur.

Lire la suite sur Le Faso.net

Ajouter un commentaire

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.