Politique Société

« Victimes de l’insurrection populaire », le collectif des députés de la Ve législature plaide sa cause auprès du ministre René BAGORO

Share Button

Le collectif « Justice pour tous » à entendre son président Rasmané OUEDRAOGO, regroupe les députés de la Ve législature, victimes de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014.

Ce collectif a été reçu par le ministre de la Justice, des droits humains et de la Promotion civique, Garde des Sceaux, Bessolé René BAGORO ce vendredi 9 mars 2018. « Les députés de la Ve législature ont été victimes de l’insurrection populaire, ou ont connu des préjudicies de tous genres.

Le collectif que nous avons crée a pu rencontrer les autorités de ce pays dont le Garde des Sceaux pour partager nos préoccupations. C’est la deuxième fois qu’il nous reçoit », a confié l’honorable Rasmané OUEDRAOGO à la sortie d’audience.

« Ce matin, nous lui avons fait le point de nos démarches et recueilli ses conseils et son avis sur le mémorandum que nous avons produit et transmis pour réparation », a prrécisé le président du collectif « Justice pour tous ». Et d’ajouter : « C’est également une visite de reconnaissance pour le travail fait par le ministre pour trouver des solutions à notre situation ».

Le collectif est-il optimiste à l’issue des échanges avec le ministre BAGORO ?

« Nous sommes optimistes parce que nous avons une convergence de vues sur la nature des problèmes et aussi sur la démarche. Vous savez, c’est un dossier complexe et très sensible. Si entre les présumés victimes et l’autorité, il y a une convergence de vues, c‘est déjà la porte ouverte pour des solutions. Nous sommes optimistes et sereins », a répondu Rasmané OUEDRAOGO.

La délégation de la Ve législature était composée en outre de : Ablassé OUEDRAOGO, Yacouba SAVADOGO, Palguim SAMBARE, Mme Kortimi OUEDRAOGO et Naba DABIRE.

Quant au Garde des Sceaux, il était assisté du Secrétaire général du ministère, Théophile SAWADOGO, des Conseillers techniques Élysée OUEDRAOGO et Issa Abdul Jabbar MAIGA.

Ajouter un commentaire
OUAGA24.COM est totalement libre et ne dépend d’aucune structure étatique ou gouvernementale ou politique.