17e anniversaire de l’assassinat de Norbert Zongo: les documents trouvés chez Francois Compaoré ont permis de réouvrir le dossier

A la chute du régime Blaise Compaoré , le burkinabé se souvient que le domicile de François Compaoré avait été pillé et plusieurs document retrouvés. A en croire Me FARAMA ses document après un tri , ont été remis au procureur pour la réouverture du dossier Norbert Zongo.

«Nous avons reçu un ensemble de documents et nous avons fait le tri que nous avons transmis au procureur de la république pour demander la réouverture du dossier en nous basant non seulement sur ce qui était connu mais aussi sur les nouveaux éléments. Il appartient au procureur d’apprécier. Les documents retrouvés au domicile de François Compaoré étaient de deux catégories.

Par exemple, on a retrouvé des copies des procès-verbaux de l’enquête du juge d’instruction chez François. Pour nous, c’est un indice très important. François Compaoré, citoyen lambda ou supposé comme tel, suivait de près et obtenait des éléments du dossier dans l’affaire Norbert Zongo. Par ordre de qui et pourquoi? S’il n’est ni de près ni de loin mêlé à cette affaire, pourquoi de tous les milliers de dossiers traités par les juges au Burkina, lui, il ne reçoit que les pièces de ce dossier?
Parmi les pièces, il y a des paiements d’honoraires d’avocats, notamment des avocats qui défendaient Marcel Kafando qui était l’un des suspects sérieux dans l’affaire Norbert Zongo. Nous ne comprenons pas pourquoi un citoyen lambda paierait des honoraires de l’avocat d’une personne qui est suspectée dans un dossier dans lequel lui-même est soupçonné d’y avoir trempé d’une façon ou d’une autre. Pour nous, ce sont des indices assez importants. François Compaoré devrait s’expliquer et dire pourquoi cette connexion qui ne dit pas son nom dans le dossier Norbert Zongo.»

propos recueillit par les echos du faso

[metaslider id=1560]

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.