Attentat à Kaboul

Attentat à Kaboul : au moins 72 personnes sont mortes

Un attentat à Kaboul composé de deux explosions se sont produites ce jeudi devant l’aéroport de Kaboul, tuant au moins treize personnes et blessant une cinquantaine d’autres, notamment parmi les milliers d’Afghans qui s’y massent depuis des jours dans l’espoir d’être évacués du pays, tombé aux mains des talibans.

60 Afghans et 12 militaires américains sont morts jeudi dans un attentat près de l’aéroport de Kaboul, où des milliers d’Afghans se pressaient pour tenter de fuir le pays.

Le groupe Etat islamique a revendiqué dans la soirée l’attaque meurtrière, a rapporté le site spécialisé Site Intelligence, tandis que dans la suite de la soirée, l’AFP faisait état d’une nouvelle explosion, cette fois dans Kaboul.

Wakatt Communication

Dans un communiqué diffusé par son agence de propagande Amaq, l’EI se targue qu’un de ses combattants se soit approché à moins de «cinq mètres de militaires américains» et qu’il ait déclenché sa ceinture explosive.

La première détonation a eu lieu près de la porte de l’Abbaye, un accès tenu par des soldats français et américains. Il s’agit de l’une des trois entrées de l’aéroport où se pressent depuis douze jours des milliers d’Afghans, soucieux de quitter le pays désormais aux mains des talibans.

Selon une source citée par le New York Times, l’explosion aurait été provoquée par au moins un kamikaze portant une veste bourrée d’explosifs.

D’après le Pentagone, une seconde explosion s’est produite non loin de là, aux abords de l’hôtel Baron, où logent plusieurs Occidentaux.

Selon l’agence américaine Associated Press, soixante Afghans, onze marines et un aide-soignant de l’armée américaine ont péri dans l’attaque perpétrée par deux kamikazes dotés de ceintures bourrées d’explosifs et par un tireur.

143 blessés, dont des gardes talibans, sont également à déplorer. Depuis la Maison Blanche Joe Biden a qualifié de «héros» les militaires tués dans l’attentat à Kaboul.

Le président américain a promis de «pourchasser» les commanditaires de l’attaque. «Nous n’oublierons pas, nous ne pardonnerons pas, nous vous traquerons et nous vous ferons payer» a-t-il lancé à l’adresse du groupe jihadiste. 

«Les terroristes de l’Etat islamique ne gagneront pas […] L’Amérique ne sera pas intimidée» a-t-il martelé, promettant que les opérations d’évacuation «se poursuivraient». Selon Biden, «Il n’y a aucune preuve de collusion entre les talibans et l’EI».

Les talibans ont condamné l’attentat, survenu dans une zone placée sous la «responsabilité américaine», a précisé leur porte-parole Zabihullah Mujahid sur Twitter.

Ajouter un commentaire