Burkina/Coronavirus : la police lance l’opération de contrôle

Le ministre de la sécurité, Ousséni COMPAORE était, dans la matinée du lundi 18 mai 2020, dans trois carrefours de la ville de Ouagadougou.

Il s’est agi pour lui de constater de visu le déroulement de l’opération de contrôle par les forces de sécurité de l’effectivité du port obligatoire du masque. Cette démarche entre dans le cadre d’un meilleur respect des mesures barrières édictées par les autorités sanitaires pour rompre la chaine de transmission de la Covid -19 instaurées par le gouvernement le 27 avril 2020.

Sur le terrain, Ousséni Compaoré et ses Hommes ont interpellé et sensibilisé quelques citoyens qui allaient et venaient sans cache- nez . Certains citoyens ont même reçu des mains du ministre des masques.

Aux différents carrefours visités, le ministre a pu réaliser qu’un nombre important de nos compatriotes ont pris la mesure du port obligatoire du masque au sérieux . Selon Ousséni COMPAORE, il est du devoir de tous d’observer les gestes barrières afin de briser la chaine de transmission de la pandémie .

Au sortir de cette visite , le ministre de la sécurité est revenu sur la question d’une éventuelle sanction contre les citoyens réfractaires au port du masque: « le souhait est qu’il n’y ait pas de sanction. Je suis sûr qu’aucun burkinabé ne veut transmettre la Covid-19 à un voisin, une sœur, un frère, un père ou une mère.

Il n’y a aucun élément moral négatif dans la tête des burkinabé, donc notre rôle est de sensibiliser. Dans toute interdiction il y ‘a des sanctions prévues, mais j’espère que nous n’en arriverons pas là » a tempéré Ousséni COMPAORE.

Aux journalistes, témoins privilégiés de cet événement, ils a demandé d ’être des acteurs clés de la sensibilisation en rappelant aux citoyens la nécessité du port du masque.

Direction de la Communication et de la Presse Ministérielle/Msecu

Ajouter un commentaire