Burkina Faso: La police va désormais saisir les véhicules à bonbonne de gaz!

Les véhicules, particulièrement des taxis, qui fonctionnent au gaz butane seront désormais saisis par les forces de l’ordre, a annoncé le ministre en charge des transports Soulama Souleymane lors du point de presse hebdomadaire du gouvernement.

“Les services de polices ont l’instruction de saisir les véhicules munis de bonbonnes de gaz au cours de leurs contrôles’’, a déclaré face à la presse le ministre des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière face à la presse. En effet, tout en décriant la cherté des hydrocarbures, des propriétaires de véhicules, majoritairement des taxis, ont depuis quelques temps, modifié leurs moteurs pour les faire fonctionner au Gaz butane.
Mais face aux risques (accident, environnement, incendie) que représentaient ces ‘’bombes ambulantes’’, le gouvernement a interdit l’usage du gaz butane par les automobilistes, leur accordant un moratoire de 6 mois pour remettre leur véhicule en état de marche à l’essence ou diesel.
Selon le ministre Soulama, malgré l’expiration du moratoire le 31 octobre 2016, donc depuis trois mois, on constate que les ”taximen” utilisent toujours le gaz malgré les grands risques qu’ils encourent.
Ceux-ci évoquent certaines difficultés qui les contraignaient à toujours utiliser le gaz butane, notamment le prix du carburant à la pompe qui ne leur permet pas de rentabiliser leurs activités.
Toutefois, a-t-il poursuivi, l’ensemble des syndicats de taxis, à l’exception du Syndicat national des taxis, ”taximen” et transporteurs urbains (SNTTUB), a promis abandonner cette pratique dont le danger et l’impact négatif sur la santé des clients sont avérés.

Peut être sont-ce leurs militants qui s’atèlent toujours à ces pratiques?

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.