Côte d’Ivoire: Henri Konan Bédié appelle à la “désobéissance civile”

L’ex-président ivoirien Henri Konan Bédié a appelé dimanche, au nom de l’opposition, à la “désobéissance civile” face à la “forfaiture” de la candidature controversée à un troisième mandat du chef de l’Etat Alassane Ouattara à l’élection présidentielle du 31 octobre.

“Face à la forfaiture, un seul mot d’ordre: la désobéissance civile”, a déclaré M. Bédié, salué par un tonnerre d’applaudissements à la fin d’une grand-messe qui a réuni les principaux partis de l’opposition au siège du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), a constaté un journaliste de l’AFP.

Outre Bédié, par ailleurs président de la Coalition pour la démocratie, la réconciliation et la paix (CDRP), étaient présents des responsables de la plateforme Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS, proche de Gbagbo), de l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI), Générations et peuples solidaires, GPS, de Guillaume Soro), Liberté pour la démocratie (LIDER), des syndicats et groupement de la société civile.

Une quinzaine de personnes sont mortes en août dans des violences survenues dans le sillage de l’annonce de la candidature du président Ouattara à un troisième mandat et des échauffourées ont eu lieu mardi dans plusieurs localités après l’annonce du Conseil constitutionnel de la liste des candidats retenus pour le scrutin.

L’opposition demande la dissolution de la Commission électorale indépendante et du Conseil constitutionnel, qu’elle estime “inféodés” au pouvoir et donc pas à même d’organiser une élection “transparente”.

Ajouter un commentaire